Crise de la dette: Revivez les événéments de la journée en direct

T.S
— 

C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi. Retrouvez la synthèse de cette journée par ici, mais aussi l'analyse de 20Minutes sur les conséquences possibles pour votre porte-feuille.
17h30: La Bourse de Paris clôture sur une chute de 4,68%. Le CAC 40 termne à 3.125,19 points, c'est sa onzième séance de baisse consécutive, un nouveau record historique.
16h50: Le Cac perd désormais 3,50%. Wall Street cède plus de 3%.
16h11: A l'approche de la clôture, le CAC 40 recule de 2,3%. La Bourse de Paris s'oriente, ce lundi, vers une 11e séance consécutive de baisse. A 16h00, l'indice CAC 40 est en repli de 2,3% à 3.203,28 points. 
15h40: Wall Street ouvre en net repli. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  cédait 1,70%, L'indice S&P 500, plus large, perdait 1,95% , tandis que le composite du Nasdaq reculait de 2,53.
15h00: Est-ce le signe d'une dégringolade à venir à Wall Street? Alors que la bourse américaine ouvre dans une demie-heure, à 15h30 heure française, le CAC 40 accentue sa baisse et perd près de 3%.
13h30: Berlin ne veut pas augmenter le montant du fonds de secours européen.

Le FESF, le fonds qui a servi à l'Europe pour venir en aide à la Grèce, l'Irlande et au Portugal, n'est pas assez important pour sauver un pays comme l'Italie ou l'Espagne. Lors d'un sommet européen exceptionnel du 21 juillet, les dirigeants européens ont donc convenu d'augmenter les prérogatives de ce fonds, au cas où, sans plus de précisions. Mais un porte-parole du gouvernement allemand a annoncé ce lundi matin qu'augmenter les prérogatives ne voulait pas dire augmenter le montant du fonds. Le diable est dans les détails, mauvaise nouvelle pour Madrid et Rome. 
[A lire aussi] Quelles conséquences aura cette crise pour votre porte-monnaie? Salaires, chômage, actions, immobilier... 20Minutes fait le point pour vous par ici.

12H42: Le calme revient sur le marché de la dette. Alors que les Bourses plongent, les échanges sur le marché des obligations montrent eux une nette détente sur les dettes espagnoles et italiennes. Le taux d'intérêt qui s'étaient récemment envolés au-dessus des 6%, reculaient très fortement, respectivement à 5,330% et à 5,233%. Principale raison de ce soulagement, l'intervention de la Banque centrale européenne (BCE) qui a annoncé dimanche soir qu'elle allait racheter davantage de dette publique de pays de la zone euro en difficulté sur le marché secondaire, là où s'échangent les titres déjà émis.
12h20: La baisse se poursuit, le CAC s'établit désormais à 3 195,82 points, soit 2,52% de baisse.
11h48: Sans raison apparente, l'ensemble des Bourses européenes replongent en fin de matinée. Vers 11h40, l'indice CAC 40 perd 1,8% à Paris, à 3.19,87 points après avoir touché un plus bas à 3.199,63. Londres perd 1,63% et Francfort 2,36%, Milan 0,58%, Madrid réduit ses gains (+0,38%).
11h30: La chute de la Bourse se poursuit, et s'établit désormais à 3218,11 point, soit une baisse de 1,84%.
11h10: La Bourse de Paris repasse dans le rouge. Après avoir ouvert en hausse, le CAC 40 reprend le chemin de la baisse. A 11h10, l'indice phare était en repli de 1,47% à 3.230, 48 points. 
[On fait le point sur les nouvelles de la matinée]
Contrairement aux bourses asiatiques, les bourses européennes n'ont pas paniqué, et sont en légère baisse ce lundi à 11h. Une bonne nouvelle probablement due à la décision de la banque centrale européenne, qui achète depuis ce lundi matin des obligations (titres de créance, ndr) espagnoles et italiennes aux investisseurs qui souhaitent les vendre. On attend désormais l'ouverture de Wall Street pour connaître la réaction des marchés de l'autre côté de l'Atlantique.
[A lire aussi] Pourquoi des agences sont-elles chargées de noter la dette des Etats? Et comment font-elles? Toutes les réponses à vos questions sont par ici: Comment fonctionnent les agences de notation?
10h43: Moody's pourrait abaisser la note de la dette US avant 2013. L'agence l'a annoncé lundi matin, alors que Standard and Poor's, la seconde agence de notation internationale, a elle décidé d'abaisser cette note dès ce vendredi. Moody's souhaite attendre plus longtemps que Standard and Poor's, principalement parce qu'elle fait plus confiance aux parlementaires américains pour réduire le déficit.                                  
10h20: La BCE va acheter plusieurs milliards d'euros de dettes espagnole et italienne dans la journée. Selon des professionnels, la BCE procède ce matin à des rachats sur le marché par tickets de 20 à 25 millions d'euros et devrait en avoir acquis plusieurs milliards en fin de journée. Une mesure exceptionnelle, à laquelle la BCE se refusait jusque là pour éviter de s'endetter, mais qui remplit son objectif du jour, c'est à dire éviter un krach boursier.
10h02: L'euro grimpe à son tour face au dollar. L'euro a grimpé jusqu'à 1,4370 dollar lundi vers 07H00 (dimanche 22H00 GMT) avant de se stabiliser autour de 1,4323 dollar en milieu de matinée. 

La monnaie européenne s'apprécie après l'annonce par la Banque centrale européenne (BCE) qu'elle allait racheter des obligations de la zone euro, tandis que le dollar est pénalisé par l'annonce ce week-end de la dégradation de la note américaine par l'agence Standard and Poor's.

 
9h42: Le rebond boursier se confirme. Le krach n'a pas eu lieu. Peu avant 9H30, Paris était en légère hausse (+0,15%), Londres grimpait de 0,35% et Francfort ne perdait plus que 0,20%. Madrid (+2,6%) et Milan (+3%).
9h35:  La BCE a commencé à rachèter de la dette espagnole et italienne. Pour rassurer les investisseurs sur la qualité de la dette de ces deux pays, la Banque centrale a décidé dimanche d'acheter sur les marchés des obligations espagnoles et italiennes, c'est à dire des titres de créance, aux détenteurs souhaitant en vendre. Promesse tenue lundi dès 9h, comme l'ont révélé des traders à Reuters.      
      
Déjà, sur le marché des oblifations, les taux à 10 ans espagnols et italiens se détendaient fortement en début de matinée, repassant sous les 6%.             
9h27: Première bonne nouvelle de la journée. Les Bourses européennes ont ouvert en très légère baisse, alors que l'on pouvait craindre une nouvelle dégringolade. Les marchés semblent rassurés par les annonces communiqués lundi matin du G7 et du G20.
8h44:   Depuis Séoul, et juste avant l'ouverture des bourses européennes, le G20 Finances promet d'agir pour la stabilité. Les ministres des Finances du G20 ont confirmé lundi leur engagement de prendre toutes les mesures nécessaires en faveur de la stabilité financière et de la croissance économique.    
8h30: La journée commence mal. La Bourse de Tokyo, qui avait ouvert en repli de 1,40%, perdait 2,13% en début d'après-midi heure locale (05H10 GMT). Séoul chutait de 6,3% et Sydney de 2,56%, après avoir reculé de 1,4% et 1,1% respectivement à l'ouverture.

Tout le week-end, les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales européens se sont réunis pour éviter une nouvelle forte chute des Bourses. Les rencontres ont débuté samedi, en pleine tempête sur les marchés financiers, après que les Etats-Unis ont vu la note de leur dette abaissée par l'agence de notation Standard and Poor's vendredi, une sanction inédite qui risque d'attiser encore plus les craintes d'une nouvelle crise économique mondiale.

Dimanche, après une journée de dégringolade sur les rares places boursières ouvertes (en Israël et Arabie Saoudite) ils se sont engagés dans un communiqué circonstancié à «prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité financière et la croissance».

Lundi matin, peu avant l'ouverture des marchés asiatiques, ils ont à nouveau répété leur engagement à prendre des mesures rapides. 20Minutes vous livre minute par minute les événements de la journée de lundi.