Bourse: L'Europe continue de plonger

FINANCES Les places boursières mondiales sont en chute libre...

E.M. avec Agences

— 

Trader à la Bourse de Francfort
Trader à la Bourse de Francfort — R. ORLOWSKY / REUTERS

Les principales Bourses européennes reculent encore nettement vendredi à l'ouverture des marchés après leur chute de la veille, dans la perspective d'une rechute de l'économie mondiale et d'une extension de la crise de la dette à l'Espagne et l'Italie.

CAC 40

A 9h30, l'indice CAC 40 abandonnait 1,78% à 3.261,34 points après être tombé auparavant à 3.219,07 points, son plus bas niveau depuis le 17 juillet 2009. Depuis le début de l'année, l'indice CAC 40 perd plus de 14%, dont plus de 11% sur cette seule semaine.

Un vent de panique a aussi soufflé sur les Bourses asiatiques vendredi, après le décrochage de Wall Street la veille. L'indice S&P 500  a affiché sa plus mauvaise performance en une séance depuis le 10 février 2009.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 3,72% vendredi pour retomber à son plus bas niveau depuis sa chute post-séisme en mars

Economie américaine

«Les inquiétudes quant à la croissance mondiale et l'absence de facteurs de soutien clairement identifiés placent les marchés financiers sous pression (...) La baisse risque de se poursuivre jusqu'à ce que des éléments susceptibles de raffermir la confiance se matérialisent. Nous ne les attendons pas avant septembre au mieux», prévient CM-CIC Securities dans une note.
                                   
Les marchés attendent, anxieux, les chiffres de l'emploi américain pour juillet qui doivent être publiés à 14h30. Depuis quelques semaines, les mauvaise nouvelles sur la croissance de la première économie mondiale se multiplient.

Banque centrale européenne

Du côté européene, «la décision de la BCE (Banque centrale européenne) de venir en aide aux banques en mettant à leur disposition des liquidités supplémentaires n'a pas été suffisante pour rassurer les marchés», explique Saxo Banque dans une lettre électronique.

Les autres grandes places européennes sont également secouées, Londres et Francfort cédant respectivement 2,32% et 2,8% portant à 9,5% et 13% leur recul depuis le début de la semaine. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 cède 1,69% et l'EuroFirst 300  perd 2,27%.

La perspective d'un ralentissement de l'économie mondiale continnue aussi de peser sur le pétrole. Le baril de brut léger américain chute de 2,47% à 84,49 dollars et le baril de Brent perd 0,37% à 106,85 dollars.