La Bourse de Paris ouvre en baisse, pénalisée par la crise des dettes

Reuters

— 

La Bourse de Paris, comme les autres places européennes, poursuit son mouvement de baisse vendredi dans les premiers échanges, toujours pénalisée par la crise des dettes souveraines de part et d'autre de l'Atlantique.

Avant la publication à 18h des résultats des tests de résistances des banques européennes, l'indice CAC 40, qui a perdu jeudi 1,11%, recule de 0,76% à 3.722,69 points vers 9h15.

 Les Bourses pourraient également être affectées par l'expiration ce vendredi des contrats futures et options sur indices. Après Moody's, Standard & Poor's a mis en garde les autorités fédérales américaines sur le risque de dégradation de la note «AAA» des Etats-Unis en cas d'absence d'accord sur le relèvement du plafond de la dette nationale. Les Européens, de leur côté, peinent à se mettre d'accord sur une solution crédible à la crise en zone euro.

Dans ce contexte et dans l'attente des résultats des stress tests, les financières pèsent lourdement sur la cote.

 BNP Paribas perd 2,11%, Axa 1,72%, Société générale 1,55%, Crédit agricole 1,37%, Natixis 1,24%. STMicroelectronics accuse la plus forte baisse du CAC, Morgan Stanley ayant abaissé son conseil de surpondérer à pondération en ligne et ramené son objectif de cours de 10 à 6,5 euros.

Londres perd 0,52% et Francfort 0,62%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 cède 0,84% et l'EuroFirst 300 0,5%.

L'euro s'échange autour de 1,4125 dollar contre 1,4155 jeudi soir.