Total et Arkema condamnés à payer une amende par l'UE

Avec Reuters

— 

Le Tribunal de l'Union européenne a confirmé jeudi une amende de 78,66 millions d'euros infligée à Total SA et Arkema par la Commission européenne qui accusait les deux groupes d'avoir participé à une entente sur le marché de la chimie. «L'entente a consisté principalement en l'échange, entre concurrents, d'informations confidentielles sur les marchés et les entreprises, en une limitation et en un contrôle de la production, en une répartition des parts de marché et des clients ainsi qu'en la fixation et en la surveillance des prix» sur le marché du peroxyde d'hydrogène et du perborate de sodium, explique le Tribunal.

A l'époque des faits, qui se sont produits entre mai 1995 et décembre 2000, le chimiste Arkema était contrôlé par Elf Aquitaine. Ce dernier a ensuite fusionné avec Total, et Arkema est né de la cession du pôle chimie du nouvel ensemble pétrolier. Ceci justifie, selon la jurisprudence européenne que Total soit condamné solidairement. Impliqués dans la même affaire d'entente sur les prix, le belge Solvay et le néerlandais Akzo Nobel, ont également été condamnés.