PSA: Débrayage à l'usine d'Aulnay-sous-Bois

SOCIAL Le site est menacé de fermeture...

© 2011 AFP

— 

L'usine PSA d'Aulnay-sous-bois en 2003.
L'usine PSA d'Aulnay-sous-bois en 2003. — MEIGNEUX/SIPA

Des salariés de l'usine PSA Peugeot Citroën d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont débrayé jeudi matin pendant une heure, réalisant leur première action pour protester contre une menace de fermeture du site, a indiqué la CGT.

600 salariés

«Environ 600 salariés ont débrayé de 8H30 à 9H30 et toute l'usine a été à l'arrêt complet, tous secteurs confondus», a déclaré à l'AFP Jean-Pierre Mercier, délégué CGT. Les salariés de l'équipe du soir sont également appelés à cesser le travail jeudi entre 16H50 et 17H50.

Les représentants de sept syndicats ont pris la parole devant les salariés, selon le délégué CGT.

«Nous nous sommes donnés rendez-vous en septembre pour exiger des garanties écrites de la part de PSA pour maintenir l'emploi jusqu'en 2016», a poursuivi Jean-Pierre Mercier. «Nous voulons obtenir un engagement devant le gouvernement et les syndicats», a-t-il ajouté.

D'ici là, représentants syndicaux et direction doivent se rencontrer le 19 juillet pour évoquer le sort d'Aulnay lors d'un comité paritaire stratégique.

Fermeture d'usine

«L'état d'esprit des salariés, c'est de ne pas se laisser faire», a dit Jean-Pierre Mercier. «Toutes les déclarations qui se sont succédé, de (Philippe) Varin (président du directoire de PSA), (Eric) Besson, (François) Fillon, ne les ont pas rassurés car ce sont des promesses orales», a poursuivi Jean-Pierre Mercier.

Début juin, la CGT a révélé un document interne, datant d'août 2010, qui fait état de la possibilité d'une fermeture d'Aulnay courant 2014. PSA y produit actuellement la Citroën C3 et 3.600 salariés y travaillent.

La direction de PSA avait alors expliqué que ce document était caduc. Et mardi soir, Philippe Varin, a assuré lors d'un entretien avec Nicolas Sarkozy que son groupe «n'examine pas de projets de fermeture de site en France», selon un communiqué de la présidence de la République.