Vers un nouveau record des chèques-vacances pour 2011

ECONOMIE La faiblesse du pouvoir d'achat explique cet engouement...

E.M.

— 

Ouverture estivale des plages de Marseille. La plage du Prado. Juin 2010.
Ouverture estivale des plages de Marseille. La plage du Prado. Juin 2010. — PATRICE MAGNIEN / 20 MINUTES

Avec un pouvoir d’achat en berne, les Français se sont rués sur les chèques-vacances. D’après des informations publiées jeudi par Les Echos, les commandes ont augmenté de 4,8% au premier semestre, sachant qu'elles représentent 77% des ventes annuelles.

Record pour 2011

L'Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) s’attend ainsi à une hausse de 7% pour l'ensemble de 2011, après une augmentation de 4% l’année dernière. Au total,  3,4 millions de personnes devraient bénéficier des fameux chèques.

Ce record s’explique avant tout par «un effet volume au niveau des clients existants», c’est-à dire les comités d'entreprise ou leurs équivalents dans la fonction publique, analyse le directeur de l’ANCV, Philippe Kaspi, cité par Les Echos.

Très petites entreprises

Le nombre de nouveaux clients de l'ANCV, hors sociétés de moins de 50 salariés, est ainsi passé de 883 à 820. La demande ppur les hèques-vbacances en outre augmeté de 18% pour le Comité de gestion des oeuvres sociales de la fonction publique hospitalière, de 14% pour Pôle Emploi, de 3,7% pour les collectivités locales et de 4,8% pour les comités d'entreprise hors grands comptes.

L’ANCV en de plus bénificé d’un afflux des clients des TPE : leur nombre a quasiment doublé. «Pour autant, le développement du chèque-vacances au sein des entreprises de moins de 50 salariés, qui était l'un des principaux volets de la loi Novelli sur le tourisme de juillet 2009, est plus lent qu'attendu, en raison de «la montée en puissance tardive» de la réforme», précisent Les Echos.