Brésil: la BNDES ne soutiendra pas une opération "hostile", selon Casino

© 2011 AFP

— 

La banque publique d'investissements brésilienne BNDES, qui a un rôle clé dans le rapprochement des groupes de distribution français Carrefour et brésilien CBD-Pao de Açucar, ne soutiendra pas une opération "hostile", a affirmé mardi un porte-parole de Casino après une rencontre entre les patrons de la banque et du distributeur français.

Les PDG de la BNDES, Luciano Coutinho, et de Casino, Jean-Charles Naouri, se sont rencontrés lundi dans la soirée à Rio de Janeiro au siège de la banque, et n'ont fait aucune déclaration à la presse.

La BNDES n'était pas immédiatement disponible pour une réaction.

Casino se bat contre le projet de Pao de Açucar et de Carrefour, respectivement numéros un et deux au Brésil, de fusionner leurs actifs dans la première économie d'Amérique latine.

Partenaire historique de CBD, Casino détient 41,3% du distributeur brésilien et doit en prendre le contrôle en 2012, selon un pacte d'actionnaires de 2006.

Selon un communiqué de Casino, "Luciano Coutinho a réaffirmé que la BNDES ne souhaitait pas être impliquée dans un litige entre les actionnnaires de GPA (groupe Pao de Açucar) et que la BNDES ne soutiendrait pas une opération hostile. Et que, en outre, rien ne serait fait sans l'accord préalable de Casino et sans le respect total de la loi et de l'éthique des affaires".

Pour sa part, le patron de Casino a montré qu'il ne renoncera pas à Pao de Açucar, rappelant que le groupe stéphanois avait "fortement contribué au développement et à la croissance externe de GPA depuis 1999", date de l'entrée de Casino dans le capital du brésilien.

Les deux ennemis de la distribution française, Carrefour et Casino, se livrent bataille pour conquérir le Brésil, un marché émergent de 190 millions d'habitants en pleine expansion.

Une source proche des négociations a estimé que la BNDES voyait maintenant avec pessimisme les chances de créer un géant de la distribution au Brésil en raison de la "position très intransigeante" du PDG de Casino.

"La rencontre a été cordiale, sans agressivité de part et d'autre. Mais il (Naouri) a fait preuve d'une position très intransigeante (...). Il ne va pas renoncer à assumer le contrôle de CBD-Pao de Açucar l'an prochain", a expliqué la source sous couvert d'anonymat.

Naouri "est très ferme et, pour le moment, rejette le projet" de fusion Carrefour-Pao de Açucar qui "n'est pas un scénario que la banque voit avec optimisme", a ajouté la source.

CBD-Pao de Açucar, est contrôlé par la holding Wilkes, détenue par le Brésilien Abilio Diniz, fondateur du groupe, et Casino. L'hommes d'affaires brésilien est l'artisan du changement d'alliance entre Casino et Carrefour.