Hausse de la durée de cotisation retraite: Les syndicats critiquent la double peine

SOCIAL Elle doit augmenter de trois mois a annoncé le ministre du Travail, Xavier Bertrand...

E.M.

— 

Des infirmières dans une maison de retraite.
Des infirmières dans une maison de retraite. — BORDAS / SIPA

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a confirmé mardi que la durée de cotisation retraite allait augmenter de trois mois pour la génération née en 1955. Il faudra désormais cotiser 41,5 ans pour obtenir une pension à taux plein.

Loi Fillon de 2003

Cette augmentation est la conséquence mécanique de la loi Fillon de 2003 qui prévoit que le rapport entre la durée de cotisations et la durée moyenne de la retraite reste stable.

Mais pour les syndicats, cette hausse est une double peine alors que l’âge légal de départ à la retraite vient tout juste d’être relevé.   

Ils estiment ainsi que le passage à 62 ans cumulé à la hausse de la durée de cotisations empêchera bon nombre de Français de pouvoir partir avec une retraite à taux plein.

Retraite à 62 ans

«Ça fait beaucoup trop», a expliqué mardi sur BFM TV Eric Aubin, de la CGT. «Les salariés vont devoir travailler plus longtemps alors qu'on a une situation de l'emploi qui est catastrophique, un chômage des seniors qui augmente de près de 15% en une année», a-t-il ajouté.

«Les salariés ne seront pas au travail à l'âge de la retraite donc ils auront une baisse du niveau de leurs pensions considérable», a-t-il affirmé.

Même la CFDT, qui avait pourtant soutenu la réforme de 2003, s’insurge de cette nouvelle. «La logique de la réforme des retraites de 2003, c'était "on maintient les 60 ans et on va relever la durée de cotisation en fonction des gains d'espérance de vie", a expliqué lundi Jean-Louis Malys. Mais le cumul des deux mesures, le recul de l'âge légal à 62 ans et l'allongement de la durée de cotisation, n'est pas acceptable», a-t-il avancé.

Espérance de vie

Pour le gouvernement, la durée de cotisations doit cependant s’adapter aux évolutions démographiques. D’après les projections de l’Insee, l’espérance de vie à partir de 60 ans a ainsi gagné une année en quatre ans pour atteindre 24,42 ans.

Les organisations syndicales demandent cependant à ce que soit désormais pris en compte l’espérance de vie à partir de 62 ans.