Près d'un assureur sur dix échoue aux tests de résistance européens

E.M. avec Reuters

— 

Près de 10% des assureurs européens devraient augmenter leur capital dans le cas d'un choc économique sévère accompagné d'une chute des Bourses et des taux d'intérêt et d'un krach du marché immobilier, a annoncé lundi le régulateur européen de l'assurance Eiopa.
                                   
Treize assureurs, dans cette hypothèse, auraient un déficit de fonds propres collectif de 4,4 milliards d'euros par rapport aux minimas requis par la règle Solvency II, explique le régulateur, qui a dévoilé les résultats de tests visant à jauger la résistance du secteur.

Tests de résistance

«Cela montre que globalement, le secteur de l'assurance européen a un bon amortisseur de chocs au niveau de ses fonds propres», a expliqué à la presse Gabriel Bernardino, président de l'Eiopa. «A présent, chaque entreprise aura une analyse des domaines où elle est le plus exposée et pourra agir en conséquence», a-t-il ajouté.
                                   
Les assureurs ont mieux surmonté la crise financière que les banques mais quelques faillites et interventions publiques retentissantes ont poussé les autorités de tutelle à surveiller le secteur de plus près. L'Autorité bancaire européenne, équivalent bancaire de l'Eiopa, doit publier les résultats des tests de résistance bancaires européens ce mois-ci.