Chine: Nestlé envisage le rachat du confiseur Hsu Fu Chi

ACQUISITION Cela pourrait être la plus grande acquisition d'une société chinoise par un concurrent étranger...

© 2011 AFP

— 

Des produits Nestlé, le 17 février 2011.
Des produits Nestlé, le 17 février 2011. — LAURENT GILLIERON/AP/SIPA

Des liens se tissent. Le géant de l'alimentaire suisse Nestlé est en discussion pour racheter Hsu Fu Chi International, ce qui pourrait être l'une des plus importantes acquisitions d'une société chinoise par un concurrent étranger, a annoncé lundi le confiseur chinois.

«Discussions préliminaires et confidentielles avec Nestlé en vue d'une possible transaction»

Hsu Fu Chi «veut informer les actionnaires de la société qu'elle s'est lancée dans des discussions préliminaires et confidentielles avec Nestlé en vue d'une possible transaction», a-t-elle indiqué dans un communiqué. Le confiseur chinois, dont un rachat avait été divulgué par la presse, a cependant souligné qu'il n'y avait «aucune certitude qu'une transaction se matérialise».

Les négociations autour du rachat de Hsu Fu Chi, dont la capitalisation boursière atteint 2,6 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros), sont «délicates» et une éventuelle annonce n'interviendrait pas avant «plusieurs semaines», a indiqué une source proche du dossier citée par le quotidien Wall Street Journal.

Bénéfice net de 602 millions de yuans

Hsu Fu Chi International produit du chocolat, des friandises, ainsi que des gâteaux chinois et a dégagé sur son dernier exercice 2009/2010 un bénéfice net de 602 millions de yuans (64,1 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires de 4,3 milliards, selon le dernier rapport financier du groupe.

Le confiseur chinois, qui est coté à Singapour, a annoncé lundi la suspension «volontaire» du titre, afin d'éviter «des fluctuations anormales» du cours, selon un communiqué de la Bourse de Singapour. Vendredi, le titre avait clôturé à 4 dollars de singapour (2,2 euros). «Le groupe a longtemps mené des discussions stratégiques avec d'éventuels partenaires dans le domaine de la confiserie», notamment au Japon, en Europe et aux Etats-Unis, et poursuit cette stratégie, avait auparavant précisé Hsu Fu Chi dans un communiqué.

Opération «positive»

Un rachat du confiseur chinois par Nestlé serait une opération «positive», ont souligné les analystes d'ING. Cette opération permettrait au géant suisse de renforcer sa présence dans les marchés émergents et améliorerait sa croissance et sa profitabilité.

Avec la prise de participation de 60% dans Yinlu Foods Group, annoncée en avril, Nestlé ajouterait en Chine 1,5 milliard de francs suisses (1,2 milliard d'euros) de ventes aux 3 milliards attendus cette année, d'après ING. Contacté par l'AFP, Nestlé n'était pas dans l'immédiat joignable pour commenter ces informations.

Rachats difficiles...

Le Wall Street Journal a rappelé que les rachats de sociétés chinoises par des concurrents étrangers demeurent difficiles. En 2009, Coca Cola a ainsi échoué à racheter pour 2,4 milliards de dollars le fabricant de boissons gazeuses Huiyuan Juice Group. A la Bourse suisse, l'action du groupe helvétique reculait de 0,10% à 52,55 francs suisses, sur un marché en recul de 0,22% à 11H08 GMT.