La Grèce va recevoir 12 milliards d'euros grâce au vote du plan de rigueur

CRISE La zone euro en avait fait une condition sine qua non pour débloquer la dernière tranche du plan de sauvetage...

E.M.

— 

Le Parlement grec, où a été voté mercredi 29 juin le nouveau de plan de rigueur, est devenu le principal théâtre des affrontements entre manifestants et force de l'ordre.
Le Parlement grec, où a été voté mercredi 29 juin le nouveau de plan de rigueur, est devenu le principal théâtre des affrontements entre manifestants et force de l'ordre. — REUTERS/Yannis Behrakis

Le Parlement grec a finalement voté dans la douleur mardi soir le plan d’austérité du gouvernement. 

Ce dernier prévoit plus de 28 milliards d’euros d’économies d’ici à 2015 et pour 50 milliards d’euros de privatisations. Ne reste plus pour les élus grecs qu’à adopter ce jeudi soir les décrets d’application de ces mesures.

Faillite de la Grèce

Le gouvernement de George Papandréou avait jusqu’au 3 juillet pour faire approuver un plan de rigueur très contesté dans la rue. Les pays membres de la zone euro en avaient fait une condition pour verser la dernière tranche du plan de sauvetage de l’UE et du FMI.

Les ministres des Finances de l’union économique et monétaire se réunissent dimanche pour débloquer officiellement les 12 milliards d’euros de prêts.

Et cette somme est indispensable pour que la Grèce puisse honorer ses dettes, et donc ne pas faire faillite. Le pays doit faire face à une échéance de 2,4 milliards d’euros le 15 juillet prochain et de 2 milliards d’euros le 22 juillet.

Deuxième plan de sauvetage

Mais au-delà de ces remboursements à court terme, la Grèce est toujours engluée dans sa crise financière. Elle ne pourra finalement pas emprunter de l’argent sur les marchés en 2012, au vu des taux d’intérêts prohibitifs pratiqués par des investisseurs inquiets.

L’UE et le FMI négocient donc un deuxième plan de sauvetage qui pourrait être mis en place en septembre.

Et les créanciers privés de la Grèce sont cette fois-ci invités à y participer en prolongeant les délais de remboursement de leurs prêts. Les modalités de ce dispositif doivent encore être précisées.