Crème solaire : le droit de savoir

— 

Se protéger du soleil avec une crème, c'est bien. C'est même indispensable pour prévenir les cancers de la peau. Pour arrêter les rayons UV, les fabricants ont recours à des filtres soit chimiques, soit minéraux. Le dioxyde de titane, qui est un filtre minéral, est très souvent intégré sous forme de nanoparticules, comme le prouvent les analyses que vient d'effectuer 60 millions de consommateurs. Ces nanoparticules contribuent à l'efficacité des crèmes, mais ne sont pas à l'abri de tout soupçon. Un récent rapport n'exclut pas qu'elles puissent être absorbées par l'organisme, notamment lorsque la peau est lésée.
Alors, nano or not nano ? Pour que chacun puisse décider en connaissance de cause, encore faudrait-il que les fabricants mentionnent leur présence, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Le consommateur a pourtant le droit de savoir !