Création d'un Fonds national d'amorçage pour les jeunes pousses innovantes

© 2011 AFP

— 

La ministre de l'Economie Christine Lagarde et le Commissaire général à l'investissement René Ricol ont annoncé vendredi le lancement d'un Fonds national d'amorçage, doté de 400 millions d'euros, qui vise à combler le déficit de fonds propres des jeunes entreprises innovantes.

Ce fonds ne financera pas directement les entreprises mais il investira dans 15 à 20 fonds d'amorçage, gérés par des équipes de gestion professionnelles, qui elles-mêmes investiront dans des "start up".

"Ce régime d’intervention publique en capital-investissement auprès des jeunes entreprises innovantes a été validé par la Commission européenne" en avril, précise le communiqué.

La gestion de ce fonds a été confiée à CDC Entreprises, filiale de la Caisse des dépôts, qui sera chargée de sélectionner les équipes de gestion.

La CDC, qui est associée au communiqué, souligne qu'elle aura une "approche d'investisseur de long terme, recherchant la rentabilité de ses investissements".

Les fonds devront en priorité être affectés aux entreprises des secteurs définis par la "stratégie nationale pour la recherche et l’innovation", à savoir la santé, l’alimentation et les biotechnologies, les technologies de l’information et de la communication, les nanotechnologies et les écotechnologies.

Le Fonds national d'amorçage (FNA) vise à pallier le manque de capitaux propres des entreprises en phase de démarrage, qui est particulièrement criant pour celles qui développent des innovations technologiques car il leur faut plus de temps pour développer leur produit ou leur service.

Le FNA réalisera des investissements dans des fonds d'amorçage pendant une période de quatre ans.