L'Agence internationale de l'énergie puise dans les stocks de pétrole pour faire baisser les cours

ENERGIE La France va remettre sur le marché une partie de ses stocks excédentaires...

E.M.

— 

Des barils de pétrole, dans un dépôt à Jakarta le 25 mai 2010.
Des barils de pétrole, dans un dépôt à Jakarta le 25 mai 2010. — Beawiharta Beawiharta / Reuters

L'Agence internationale de l'énergie a annoncé lundi la mise à disposition de stocks pétroliers représentant l'équivalent de 60 millions de barils, prélevés sur les réserves des pays industrialisés.

Sur ce total, 30 millions de barils seront prélevés sur les réserves stratégiques américaines, a annoncé le département américain de l'Energie. Cette démarche est exceptionnelle: elle n'a été mise en oeuvre que deux fois depuis la crise pétrolière de 1973.

Et elle a fait la preuve de son efficacité puisque depuis cette annonce, les cours du brut sont en chute libre.

Pétrole en Libye

Cette mesure est censée compenser l'arrêt des exportations de brut libyen et d'autres pays, et leur impact négatif sur la reprise économique mondiale, a indiqué le secrétaire à l'Energie Steven Chu.

La décision de l'AIE découle de l'échec des pays exportateurs de pétrole à s'entendre sur un relèvement de leur production lors de la réunion de l'Opep du 8 juin.

«Le resserrement accru du marché pétrolier risque de mettre en péril la fragile reprise économique mondiale», estime l'AIE. L'Agence a précisé qu'elle libèrerait sur les marchés deux millions de barils par jour sur une période de trente jours, et qu'elle réévaluerait la situation à ce moment.

La France et ses réserves

Le ministre de l’Industrie, Eric Besson, a annoncé jeudi que la France allait participer à cet effort et remettre sur le marché une partie de ses stocks excédentaires de pétrole pour contribuer à la baisse des cours.

«Les cours se maintiennent à un niveau élevé depuis le début de l’année, en raison notamment de l’indisponibilité de la production libyenne. Les marchés devront en outre répondre à la hausse saisonnière de la demande mondiale de pétrole attendue pour les prochains mois», rappelle le ministre dans un communiqué.

«La libération de stocks excédentaires des pays consommateurs à laquelle la France s’associe va contribuer à cet effort collectif pour répondre à la demande mondiale de pétrole. Cette opération va apporter un complément immédiat d’approvisionnement aux marchés pétroliers, dans l’attente de l’augmentation attendue de la production», précise-t-il.

La France va ainsi remettre sur le marché 2% de ses stocks stratégiques. Mais ces derniers seront toujours supérieurs à 90 jours de consommation, a assuré le ministre.