La croissance ralentit fortement en juin, au plus bas depuis 8 mois

© 2011 AFP

— 

La croissance de l'activité en France a fortement ralenti en juin à 55,4 points, contre 60,3 points en mai, ce qui correspond à un plus bas depuis huit mois, selon une première estimation de l'indice PMI publiée jeudi par le cabinet Markit.

Les entreprises du secteur privé français interrogées "signalent un fort ralentissement de la croissance de l'activité en juin", précise Markit dans un communiqué.

Ce ralentissement s'observe aussi bien dans le secteur des services que dans l'industrie manufacturière.

"Les prestataires de services signalent la plus faible hausse de leur activité depuis 6 mois, le taux d'expansion fléchissant fortement par rapport à mai, tandis que les fabricants font état de la plus faible augmentation de leur production depuis juillet 2009", souligne le cabinet.

Malgré des perspectives d'activité à douze mois "positives" chez les prestataires de services, "l'optimisme des entreprises affiche un plus bas (depuis) 23 mois et reste inférieur à la moyenne historique de l'enquête", indique Markit.

"Les données PMI flash du mois de juin mettent en évidence un fort ralentissement de la croissance en cette fin de premier semestre 2011 dans le secteur privé français", a commenté Jack Kennedy, économiste chez Markit, cité dans le communiqué.

"Les données PMI pour l’ensemble du deuxième trimestre sont conformes à un léger renforcement de l’expansion par rapport à la croissance du PIB de 1% enregistrée au premier trimestre. Toutefois, le fort ralentissement de juin soulève des inquiétudes quant à la bonne tenue de la croissance française au second semestre", a-t-il ajouté.

Le ralentissement de la croissance de l'activité enregistrée en juin s'explique par le "fort repli" du taux d'expansion des nouvelles affaires, qui affiche un plus bas depuis 22 mois.

Le secteur manufacturier a notamment enregistré une "progression particulièrement faible" des nouvelles commandes avec des hausses "très modérées" des ventes, aussi bien sur le marché intérieur qu'à l'export.

Dans le domaine de l'emploi, la croissance s'est poursuivie en juin mais le taux d'expansion s'est replié pour afficher un plus bas depuis cinq mois.

Si dans les services, ce taux de croissance a connu un "fort repli", il s'est en revanche redressé dans l'industrie manufacturière pour atteindre son plus haut niveau depuis octobre 2000.

L'indice PMI, établi à partir d'une enquête menée auprès de 750 entreprises opérant en France, est un indicateur avancé de la conjoncture, considéré comme fiable par les analystes. Le chiffre provisoire publié jeudi s'appuie sur environ 85% des réponses obtenues.