EDF détient 96,71% d'EDF Energies nouvelles, va retirer la société de la cote

© 2011 AFP

— 

Le producteur français d'électricité EDF a annoncé jeudi être monté à 96,71% du capital et des droits de votes d'EDF Energies Nouvelles à l'issue de l'offre publique lancée sur sa filiale, ce qui va lui permettre de retirer la société de la cote parisienne.

EDF a reçu 26,1 millions de titres à son offre d'achat (libellée à raison de 40 euros par action EDF EN) et 10,1 millions de titres à son offre d'échange (libellée à raison de 11 actions EDF EN pour 13 actions EDF), a indiqué l'Autorité des marchés financiers dans un communiqué.

EDF disposant désormais de plus de 95% du capital et des droits de vote, elle va pouvoir procéder au retrait obligatoire de la cote de sa filiale, selon un communiqué publié séparément par l'opérateur public.

Les derniers actionnaires se verront proposer pour leur titre ce même prix de 40 euros par action qui était celui de l'OPA tout juste conclue. L'opération devra faire l'objet d'une attestation d'un expert indépendant.

En présentant l'opération, début avril, EDF avait précisé que celle-ci valorisait sa filiale à un prix total de 1,55 milliard d'euros.

Le fondateur d'EDF Energies Nouvelles, Pâris Mouratoglou, s'était engagé à apporter sa participation de 25,1% à l'offre et conservera ses fonctions de président du conseil d'administration.

"Le succès de l'offre marque une nouvelle étape dans l'engagement d'EDF en faveur des énergies bas carbone", a commenté son PDG Henri Proglio, cité dans le communiqué. "Cette opération sert ainsi l'ambition du groupe d'atteindre en 2020 un mix énergétique diversifié comprenant 25% d'énergies renouvelables dont l'hydraulique", a ajouté M. Proglio.

EDF Energies Nouvelles avait été créée en 1990 par M. Mouratoglou, sous le nom de SIIF (Société Internationale d’Investissements Financiers), avec pour objet la construction et l’exploitation de centrales thermiques et hydroélectriques en France.

En 1998, SIIF s'était lancée dans les énergies renouvelables et avait commencé à installer ses premières éoliennes de petite puissance en Guadeloupe.

En octobre 2000, EDF avais pris une participation de 35% dans son capital. Cette participation était montée à 50% en 2002 et SIIF était devenue EDF Energies Nouvelles en 2004.