Dépendance: Un rapport écarte la création d'une cinquième branche de la Sécurité sociale

E.M. avec Reuters

— 

Un rapport remis mardi au gouvernement français sur la dépendance écarte la création d'un nouveau régime de Sécurité sociale pour financer la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie.

Financement de la dépendance

Quatre groupes de travail réunissant acteurs du secteur et experts du sujet ont été chargés de traiter le thème sous quatre aspects: sociétal, démographique, médical et financier. Les rapports de chaque groupe ont été remis à la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot.
                                   
Celui chargé de réfléchir au problème du financement écarte le scénario prévoyant un dispositif public de Sécurité sociale et préconise à la place "une consolidation du système actuel visant à le rendre à la fois plus juste et plus efficient", lit-on dans ses conclusions.
                                   
Le financement de la perte d'autonomie est partagé principalement entre l'Etat et la Sécurité sociale. Son coât se chiffre pour 2010 à plus de 24 milliards d'euros issus des finances publiques, soit 1,22% du PIB.
                                   
L'addition va augmenter fortement ces prochaines années en raison du vieillissement de la population, qui constitue un enjeu majeur pour le budget de l'Etat.

Réforme

Selon les projections de l'Insee, la population des 60 ans et plus passerait ainsi de 13,3 millions en 2007 à 21,4 millions en 2035. Quant à celle des plus de 80 ans, elle bondirait 3 millions en 2007 à 6,3 millions en 2035.
                                   
Nicolas Sarkozy a demandé d'organiser un grand débat national sur ce thème pendant le premier semestre de cette année et doit décider le mois prochain des mesures pour réformer la prise en charge des personnes âgées dépendantes.
                                   
La réforme de la dépendance, dont le chef de l'Etat entend faire une mesure phare de la fin de son quinquennat, devrait être introduite à l'automne dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012.
                                   
Le Premier ministre, François Fillon, a déclaré la semaine dernière que toutes les pistes évoquées pour le financement de la dépendance restaient en discussion. Il a cependant écarté d'augmenter les impôts et de rendre obligatoire une formule d'assurance.