Areva: Luc Oursel, l'homme du compromis

ENERGIE Il a été nommé jeudi pour succéder à Anne Lauvergeon...

E.M. avec Reuters

— 

Luc Oursel, le nouveau patron d'Areva, à Pékin (Chine) le 26 novembre 2007.
Luc Oursel, le nouveau patron d'Areva, à Pékin (Chine) le 26 novembre 2007. — TEH ENG KOON / AFP

Luc Oursel, dont la nomination à la tête d'Areva a été annoncée jeudi, apparaît comme un homme de compromis entre ceux qui prônaient une rupture brutale avec la stratégie de la présidente sortante Anne Lauvergeon et ceux qui souhaitaient une certaine continuité.

Catastrophe de Fukushima

Membre du directoire du spécialiste public du nucléaire depuis 2007, Luc Oursel a de fait validé ces dernières années les choix stratégiques d'Anne Lauvergeon et sa volonté de préserver l'autonomie du spécialiste public du nucléaire.

Mais les services du Premier ministre mettent surtout en avant «l'expérience industrielle et la connaissance du nucléaire» de cet ingénieur du corps des Mines de 51 ans, dont la nomination intervient un peu plus de trois mois après la catastrophe de Fukushima au Japon, et sa capacité à suivre la feuille de route fixée par l'Etat.

Plan stratégique

Les services de François Fillon ont également indiqué que Luc Oursel serait chargé de mettre en oeuvre «un plan d'amélioration de la performance de l'entreprise, afin de renforcer sa compétitivité et de poursuivre son développement».

Décrit par une source syndicale comme «quelqu'un de réfléchi qui peut sembler un peu froid», il présente le profil d'un industriel d'expérience et surtout d'un très bon connaisseur du nucléaire.

Ce paramètre a probablement incité l'Etat à le choisir alors que le directeur général d'EADS Marwan Lahoud et Laurent Collet-Billon, délégué général pour l'armement, étaient encore cités ces derniers jours par la presse comme favoris pour la direction d'Areva.

Partenariat avec EDF

L'un des premiers chantiers de Luc Oursel consistera à mettre en oeuvre le partenariat stratégique avec EDF souhaité par l'Etat, pour qui l'électricien doit être le chef de file du nucléaire français.

Il devra également prouver aux pouvoirs publics qu'il peut travailler sereinement avec Henri Proglio, le PDG d'EDF, dont les passes d'armes avec Anne Lauvergeon ont été d'une rare violence.

Luc Oursel devra en outre orchestrer l'ouverture du capital des mines d'Areva, elle aussi demandée par l'Etat.

Tensions à venir?

Une source industrielle loue ses qualités de «bosseur qui connaît son sujet» mais prévient que sa nomination pourrait être le prélude à une période de tensions chez Areva.

D'autant qu'il ne faisait pas partie de la liste de candidats potentiels remise à l'Etat début mars par le président du conseil de surveillance d'Areva Jean-Cyril Spinetta, ajoute cette source.

«Il n'est vraiment pas beaucoup apprécié en interne, ni chez EDF (...) il a un tempérament très sanguin qui ne passe pas forcément très bien», estime-t-elle.

La nomination de Luc Oursel soulève également des questions autour des perspectives d'Areva dans le contexte de l'après-Fukushima, qu'Anne Lauvergeon avait prévu de présenter à la fin du mois.