FMI: La campagne de Christine Lagarde coûte cher au contribuable

ECONOMIE La facture est salée pour la candidate au poste de directeur du FMI...

E.M.

— 

Christine Lagarde lors d'une conférence de presse au Brésil pour promouvoir sa candidature à la tête du FMI le 30 mai 2011.
Christine Lagarde lors d'une conférence de presse au Brésil pour promouvoir sa candidature à la tête du FMI le 30 mai 2011. — Eraldo Peres/AP/SIPA

Christine Lagarde est sur la bonne voie pour devenir la prochaine directrice du FMI. Il faut dire que la ministre de l’Economie n’a pas lésiné sur les moyens.

46.000 kilomètres

En quelques semaines, elle aura parcouru quelque 46.000 kilomètres, du Brésil à la Chine en passant par l’Inde. Et selon une estimation publiée mercredi par le Canard enchaîne,  les déplacements de Christine Lagarde ont coûté plus de 150.000 euros au contribuable.

Car comme pour Dominique Strauss-Kahn en 2007, l’Etat prend à sa charge cette campagne. La France estime ainsi qu’elle se doit d’être au service d’un candidat hexagonal à un poste d’une organisation internationale.

Selon des chiffres de Bercy cités par le journal, la campagne de l’ancien ministre socialiste a ainsi coûté près de 48.000 euros à l’Etat. Mais l’ex directeur du FMI avait payé «sur ses propres deniers les services d’une agence américaine de lobbying et ceux de ses communicants français», précise l’article.

153.600 euros

D’après les estimations du Canard enchaîné, qui s’appuie sur les tarifs des vols d’Air France en première, les déplacements de Christine Lagarde ont coûté 38.400 euros. Ce à quoi il faut ajouter le coût pour ses trois accompagnateurs (son officier de sécurité, son chargée de communication et un conseiller) pour une facture de 115.200 euros.

La note de 153.600 est cependant «sans doute un peu moins salée» car Bercy a dû obtenir d’Air France des prix d’ami. Mais cette facture ne prend en compte ni les frais de logement ni les frais de bouche.