Un coaching à retravailler

delphine bancaud

— 

Le rapport juge l'accompagnement des demandeurs d'emploi très insuffisant.
Le rapport juge l'accompagnement des demandeurs d'emploi très insuffisant. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Peut mieux faire. Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a rendu public hier le bilan qu'il dresse des deux premières années de Pôle emploi. Un rapport assez critique, qui juge la mission d'accompagnement des demandeurs d'emploi de l'organisme « très insuffisante ». Un défaut qui avait déjà été pointé par les 500 000 demandeurs d'emploi interrogés en septembre dernier, lors de la grande consultation lancée par Pôle emploi.

Vingt-deux recommandations
Plus précisément, le rapport du Cese souligne que la promesse d'un conseiller personnel pour chaque demandeur d'emploi n'a été que « partiellement mise en œuvre ». Tout comme celle d'accorder un suivi mensuel aux chômeurs au bout du quatrième mois d'inscription. « Les entretiens mensuels ultérieurs » au quatrième mois « ne sont réalisés que dans 36 % des cas en 2010 », révèle-t-il. Autres critiques : la difficulté d'accès à la formation pour les demandeurs d'emploi et leur mauvaise connaissance d'outils utiles, tels que l'évaluation des compétences en milieu de travail ou le bilan de compétences. Conséquence, selon le Cese, Pôle emploi est bien moins efficace que ses homologues britannique ou allemand pour reconduire les chômeurs vers le marché du travail.
Pour améliorer la situation, le Cese émet vingt-deux recommandations qui vont de la limitation des portefeuilles des conseillers Pôle emploi à un effort accru de formation des demandeurs d'emploi, jusqu'à l'évaluation plus fine de leur projet. Tout en insistant sur la nécessité d'« accroître les moyens de Pôle emploi ».