Bonne reprise des transactions sur les vins de Bordeaux

© 2011 AFP

— 

Les transactions en vins de Bordeaux entre viticulture et négoce ont connu une nette reprise au cours des huit derniers mois, selon les chiffres du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) obtenus vendredi.

Toutes appellations confondues, ces transactions en «vrac» ont progressé de 11% de octobre 2010 à fin mai 2011 et de 13% pour l'appellation bordeaux rouge.

Pour cette appellation générique, le prix moyen des transactions en «vrac» s'est établi à 940 euros en mai 2011 pour un tonneau de 900 litres du dernier millésime 2010, en progression de 7% par rapport à mai 2010, selon le CIVB.

Cette progression est notable durant les cinq premiers mois de 2011 par rapport à l'année précédente, ajoute l'instance interprofessionnelle.

Un outil de stabilisation du prix du tonneau, «Mercure», mis en place en janvier dernier, permet de fixer à un minimum de 800 euros le tonneau des appellations génériques. A peine 5% des volumes ont été commercialisés à moins de 800 euros le tonneau au cours du premier trimestre, précise le CIVB.

Cette tendance à la reprise se confirme dans la commercialisation en France et à l'étranger.

En un an, les ventes en grandes et moyennes surfaces françaises (hors hard discount), qui représentent 44% de la commercialisation des vins de Bordeaux en France, sont restées stables en volume à 1,49 million d'hectolitres et ont progressé de 2% en valeur à 902 millions d'euros, l'équivalent de 199 millions de bouteilles, selon le CIVB.

Entre mars 2010 et mars 2011, les exportations en vins de Bordeaux, toutes appellations confondues, ont connu une progression de 20% en volume, à 1,87 million d'hectolitres, soit 249 millions de bouteilles, et de 27% en valeur à 1,632 milliard d'euros.

En volume, l'Allemagne reste la première destination (270.000 hl), juste devant la Chine qui, avec 265.000 hl, progresse de 78%.

En valeur, c'est Hong Kong qui s'impose comme la première destination (294 millions d'euros, +131%), devant un client historique, le Royaume Uni (241 M EUR) et la Chine, qui, avec 197 millions d'euros progresse de 135%, selon les derniers chiffres du CIVB.