L'électricité à l'épreuve de la météo

— 

Le risque de black-out électrique est « faible » pour l'ensemble de l'été.
Le risque de black-out électrique est « faible » pour l'ensemble de l'été. — G. VARELA / 20 MINUTES

Alors que depuis plusieurs semaines des associations écologistes s'inquiètent des risques de la sécheresse sur le fonctionnement des centrales nucléaires, Eric Besson réunissait hier l'ensemble des acteurs de la filière électrique lors d'un comité sécheresse. L'occasion pour RTE (Réseau de transport d'électricité) de présenter ses scénarios pour l'été. Dans l'hypothèse d'une conjonction entre une vague de chaleur et une persistance de la sécheresse actuelle, la production française d'électricité pourrait diminuer de près de 10 % pour la période estivale, annonce RTE.

Des importations en hausse
L'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité présente un risque « faible » pour l'ensemble de l'été, précise néanmoins le groupe. Pour assurer cet équilibre, « il pourrait être nécessaire d'importer jusqu'à environ 6 000 mégawatts fin septembre, soit 50 % de plus que durant l'été 2010, indique RTE avant de préciser qu'« un tel volume d'importations est “compatible” avec les capacités d'échanges aux frontières ».
Le groupe de transport d'électricité reconnaît tout de même que la situation pourrait être plus tendue si la conjonction entre sécheresse et canicule touchait simultanément plusieurs pays voisins de la France.