Record absolu du déficit commercial de la France à 7,14 mds EUR en avril

© 2011 AFP

— 

Le déficit commercial de la France a établi un record absiolu en avril à 7,14 milliards d'euros, contre 5,91 milliards en mars, en données corrigées des variations saisonnières, ont annoncé mercredi les douanes françaises.

Le précédent record, établi en février, s'élevait à 6,40 milliards d'euros, a-t-on précisé de même source. Il faut ensuite remonter à octobre 2008 pour retrouver un chiffre de 6,35 milliards.

Les douanes imputent le nouveau record du déficit commercial établi en avril à l'acquisition de deux avions gros porteurs Boeing ainsi qu'à une forte poussée des achats de produits pétroliers raffinés qui gonflent les importations. Elles notent également le repli des exportations.

Importations d'énergie

Celles-ci se sont élevées à 34,40 milliards d’euros en avril contre 35,09 en mars. Quant aux importations, elles ont atteint 41,55 milliards d’euros contre 40,10 milliards le mois précédent. Ces chiffres confirment que le commerce extérieur et la compétitivité des entreprises françaises demeurent l'un des principaux points noirs de l'économie française, en dépit de quelques signes de reprise économique ces derniers mois.

Par ailleurs, le ministère des Finances a annoncé mercredi que le déficit du budget de l'Etat français s'était creusé fin avril à 61,4 milliards d'euros contre 56,2 milliards un an plus tôt, précisant que cette dégradation était liée à des raisons "exceptionnelles". Le ministère explique cette évolution par une dégradation du solde des comptes spéciaux (avances et opérations financières) de 14,6 milliards, liée aux décaissements du prêt à la Grèce en janvier et en mars et à des avances anticipées aux collectivités locales dans le cadre d'une réforme fiscale.

D'après les dernières estimations fournies par l'Institut français des statistiques (Insee), le déficit public français (Etat, sécurité sociale, collectivités locales) s'est établi en 2010 à 7,1% du Produit intérieur brut et la dette à 82,3% du PIB. La France compte ramener en 2013 son déficit à 3% du PIB, la limite tolérée par le Pacte de stabilité européen, selon le programme qu'elle a communiqué à Bruxelles.