Mesures d'austérité en Slovénie après le non à la réforme des retraites

© 2011 AFP

— 

Le gouvernement slovène prépare une série de mesures d'austérité pour assurer la stabilité des finances publiques après le rejet d'une réforme des retraites dimanche lors d'un référendum, a indiqué lundi le Premier ministre Borut Pahor.

"Pour garantir la stabilité des finances publiques à court terme, nous envisageons une loi d'intervention, une révision du budget ou les deux mesures en même temps", a déclaré M. Pahor après avoir rencontré les chefs de partis de sa coalition de centre-gauche.

Gel des salaires?

La loi d'intervention pourrait porter sur le gel des salaires dans la fonction publique ou celui des pensions de retraites. Ces mesures doivent être présentées vendredi aux syndicats. Elles auront pour objectif de "maintenir la croissance économique, poursuivre la réduction du chômage et maintenir une relative solidarité sociale", a précisé le chef du gouvernement. Dimanche, les Slovènes ont largement refusé de porter de 63 à 65 ans l'âge légal de la retraite, infligeant un nouveau revers au gouvernement, déjà privé de majorité au Parlement. La réforme avait été réclamée par l'Union européenne et le Fonds monétaire international pour parer au vieillissement de la population.

La Slovénie, ex-élève modèle parmi les anciens pays communistes nouvellement adhérents de l'Union européenne (UE), est durement touchée par la crise économique et financière de 2008/2009 avec un quasi-doublement du chômage en trois ans. Et la dette publique est passée de 22,5% à 43,3% du produit intérieur brut (PIB) entre 2008 et 2010.

L'économie de l'ex-république yougoslave a cependant donné des signes de reprise au premier trimestre. En glissement annuel, le PIB a augmenté de 2,1%.

Malgré la victoire du "non", Borut Pahor veut tenter de convaincre les syndicats, à l'initiative du référendum de dimanche, de l'importance d'une réforme des retraites. "Nous continuerons le débat et avec l'accord des syndicats, je voudrais relancer les discussions vendredi", a souligné le Premier ministre.