Statoil vend une part de 24,1% dans les gazoducs norvégiens pour 2,2 mds EUR

© 2011 AFP

— 

Le groupe pétrolier norvégien Statoil a annoncé lundi la cession à un consortium financier d'une part de 24,1% dans le réseau de pipelines norvégien Gassled, le plus grand réseau de gazoducs offshore au monde pour 17,35 milliards de couronnes (2,2 milliards d'euros).

Le repreneur est la société Solveig Gas Norway, formée par l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (45%), l'allemand Allianz Capital Partners (30%) et Infinity Investments (25%), filiale du fonds souverain d'Abou Dhabi.

A l'issue de l'opération, Statoil conservera 5% de Gassled, une gigantesque toile d'araignée faite de 7.800 km de conduits en mer du Nord qui achemine le gaz norvégien vers le continent européen et la Grande-Bretagne.

"Cette transaction contribue à la poursuite de la rationalisation du portefeuille d'activités de Statoil", a expliqué un haut responsable de Statoil, Eldar Saetre, dans un communiqué.

"La cession s'inscrit dans nos efforts continus en vue d'accroître le rendement de nos capitaux et la création de valeur pour nos actionnaires", a-t-il dit.

Elle nécessite encore l'accord des ministères norvégiens du Pétrole et des Finances.

L'opération n'est pas une surprise: le 12 avril, le journal Aftenposten avait révélé que Statoil mais aussi le français Total et l'anglo-néerlandais Shell souhaitaient réduire leurs parts dans Gassled, une information alors confirmée par le groupe norvégien mais pas par ses partenaires.

Total et Shell détiennent respectivement 6,1% et 5% du réseau de gazoducs.

Créé en 2003, Gassled est une joint-venture regroupant les principaux producteurs d'hydrocarbures sur le socle continental norvégien.

L'an dernier, le géant américain ExxonMobil avait déjà annoncé la cession de ses 9,4% au fonds Njord Gas Infrastructure, formé par le suisse UBS (82%) et le français CDC Infrastructure (18%), filiale de la Caisse des Dépôts.