Comment Christine Lagarde fait campagne pour le FMI

ECONOMIE La ministre bénéficie d'un soutien logistique et financier...

E.M.

— 

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, avec le président de la Banque centrale du Brésil, Alexandre Tombini, à Brasilia le 31 mai 2011.
La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, avec le président de la Banque centrale du Brésil, Alexandre Tombini, à Brasilia le 31 mai 2011. — Eraldo Peres/AP/SIPA

Elle est ce mardi au Brésil puis se rendra en Inde et en Chine. Christine Lagarde est officiellement en campagne depuis la semaine dernière pour prendre la tête du FMI.

Twitter

Et pour que sa candidature soit couronnée de succès, la ministre de l’Economie a sorti le grand jeu. Elle a ouvert un compte sur Twitter pour permettre aux internautes du monde entier de suivre sa campagne.

Car avec 187 pays membres, obtenir les clés du FMI nécessite de convaincre de Washington à Tokyo.  

Pays émergents

Les Européens, qui représentent un tiers de voix dans l’institution, sont déjà acquis à sa cause. Après le G8 de Deauville, les Etats-Unis, avec 17% des droits de vote, devraient se rallier à sa candidature.

Mais la ministre souhaite faire l’unanimité derrière elle et cherche à convaincre les pays émergents qui auraient bien vu l’un des leurs prendre les rênes du Fonds.

Soutien logistique

Pour ce faire, Christine Lagarde peut compter sur le soutien de Nicolas Sarkozy. Et par soutien, il ne faut pas entendre seulement des déclarations élogieuses lors de grands événements internationaux.

Même si son entourage assure que cette campagne se fera sur des «heures supplémentaires», elle a déjà pu dégager son emploi du temps de ministre de l’Economie.

Elle ne s’éloignera cependant pas longtemps de son ministère, ont assuré ses collaborateurs, puisqu’elle ne passera par exemple que 36 heures au Brésil.

Financement de sa campagne

Mais le gouvernement apporte surtout  à la ministre un appui logistique et diplomatique des services de Bercy et du Quai d’Orsay, essentiel pour ce type d’actions de lobbying.

Christine Lagarde profite également d’un soutien financier puisque ses déplacements seront payés par les deniers de l’Etat.

La ministre ne bénéficie pas cependant d’un traitement de faveur: le gouvernement avait aussi en partie financé la campagne de Dominique Strauss-Kahn en 2007.

Candidat hexagonal

La France estime ainsi que l’administration doit être au service d’un candidat hexagonal à un poste d’une organisation internationale.

Lors du succès de DSK, Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs indiqué qu’il s’agissait avant tout d’une victoire de la diplomatie française.