Un sommet du G8 à 20 millions d'euros

ÉCONOMIE ais l'enveloppe pourrait être dépassée...

Elsa Meyer

— 

Un panneau pour le sommet du G8 à Deauville le 22 mai 2011.
Un panneau pour le sommet du G8 à Deauville le 22 mai 2011. — REUTERS/Pascal Rossignol

De notre envoyée spéciale à Deauville

Plus de 6.000 participants, 18 chefs d’Etat et de gouvernement, 12.000 policiers: le sommet du G8 se tient jeudi et vendredi à Deauville.  

>> Tous les sujets abordés au G8, lire l’article de 20Minutes

Entre l’impressionnant dispositif de sécurité, les navettes pour acheminer les participants et la création d’un centre de presse sur l’hippodrome, une organisation minutieuse a été mise en place. Et ce dispositif réglé comme une montre suisse a un coût.

20 millions d’euros

Le Parlement a voté une enveloppe de 80 millions d’euros pour cette présidence française du G8 et du G20. Environ 20 millions d’euros sont consacrés au seul sommet de Deauville. 

«Les trois quarts de cette somme concernent l’aménagement. Il a fallu déployer les forces de sécurité, aménager le centre international, engager des traducteurs et mettre en place tout un service informatique et téléphonique», explique-t-on au secrétariat général de la présidence française du G8 et du G20.

Le gouvernement a aussi dû louer les sites de la ville utilisés et engager des frais d’hôtellerie et de restauration.

720 chambres

Et pour nourrir et loger tous les participants, le groupe Lucien Barrière a remporté l’appel d’offre. «A partir du moment où Deauville a été choisie, il semblait logique que nous nous occupions de l’organisation car nous avons les infrastructures sur place», explique-t-on au siège.

Le groupe Lucien Barrière possède sur le front de mer les trois hôtels (Normandy, Royal et du Golf) où seront logés les dirigeants et leurs délégations pendant le sommet. «En tant que pays hôte, la France invite les chefs d'Etat et de gouvernement mais pas les membres des délégations», a tenu à préciser le secrétariat général. Près de 720 chambres ont été réservées pour l’occasion.

Buffet midi et soir

Côté restauration, «nous allons servir entre 40.000 et 50.000 couverts aux participants de mercredi à vendredi. Nous nous occupons aussi en partie des repas officiels», explique le groupe Lucien Barrière.

Au centre de presse, un buffet est par exemple servi aux 3.500 journalistes midi et soir ainsi que des boissons et en-cas tout au long de la journée. «Il est très important de bien recevoir la presse internationale car c’est l’image de la France qui est en jeu. Les journalistes vont juger le fond pendant ce G8 mais aussi la forme», affirme le secrétariat général.

Vers une facture plus élevée?

Si le groupe Lucien Barrière refuse de donner des chiffres autour de ce sommet, le gouvernement espère que l’enveloppe initiale ne sera pas dépassée. Après le scandale de l’année dernière sur les coûts exorbitants des G8 et G20 au Canada, Nicolas Sarkozy avait promis des sommets «dix fois moins coûteux» pour la présidence française.

«Nous avons eu des consignes strictes pour ne pas dépasser les 20 millions d’euros. Nous ne pouvons pas vous dire pour l'instant si la facture sera supérieure ou non. Nous attendons vendredi soir car les chiffres évoluent tout le temps», affirme-t-on, prudent, au secrétariat général.