Travail: Pour être heureux et se faire augmenter, mieux vaut être un homme, cadre et en CDI

SONDAGE Mais la proportion est en baisse...

Thibaut Schepman

— 

Illustration: des employés dans une entreprise en open space
Illustration: des employés dans une entreprise en open space — MEIGNEUX/SIPA

Les Français sont moins heureux au travail qu’il y a un an. Si deux Français sur trois se disent aujourd’hui heureux «dans leur travail», selon un sondage réalisé par l’institut Opinion Way pour 20Minutes et Canalchat, cette proportion est aujourd’hui en baisse de 4% par rapport au dernier sondage réalisé en mars 2010.

Près de la moitié des sondés indiquent aujourd’hui qu’ils sont «plutôt heureux», tandis que 17% d’entre eux se disent «très heureux». La  proportion de Français «pas du tout heureux» a par contre elle doublé, pour atteindre 8% des sondés.

Etre cadre ou signer un CDI ne fait pas le bonheur…

Ce sont les cadres qui sont en moyenne les plus satisfaits de leur mission, avec un taux de sondés heureux de 76%, soit 13% de plus que les non cadres.  La taille de l’entreprise semble par contre peu influer sur le moral des salariés. Les salariés de PME sont simplement un peu moins nombreux à se dire heureux (63%) que  dans les grandes et dans les très petites entreprises (moins de 20 salariés) (70%).

De même, la durée du contrat semble peu faire de différence. Le nombre de personne se disant heureuses chez les sondés en CDI n’est que 6% plus important que chez les sondés en CDD. 

… mais peut assurer une augmentation

Ces critères ont par contre été déterminants dans les augmentations des Français. Ils sont 44% à avoir été augmentés sur les douze derniers mois, soit 6% de plus que lors du dernier sondage de mars 2010. Mais ces augmentations n’ont pas bénéficié à tout le monde.

Ainsi, la moitié des hommes ont été augmentés, mais seulement 39% des femmes. De même 46% des salariés en CDI ont vu leur salaire grimper, contre 29% de ceux en CDD. Enfin, 59% des cadres ont gagné plus, contre 40% des non cadres. Et les écarts sont encore plus importants pour les autres types de rémunérations, comme les primes, la participation ou l’intéressement.

Étude réalisée en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 672 salariés, représentatif de la population entre le 4 et le 13 mai 2011 par OpinionWay