Trichet: "obligation absolue" de continuer les réformes du système financier

© 2011 AFP

— 

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a assuré vendredi à Madrid qu'il y avait une "obligation absolue" de poursuivre les réformes du système financier, estimant que "nous sommes à la moitié du chemin" dans ce domaine.

Après un premier train de réformes du secteur au lendemain de la crise financière mondiale, "certains pensent que nous sommes désormais de retour à la normale" et jugent qu'il n'est pas nécessaire de mener de nouvelles réformes, a-t-il déclaré, dans un discours prononcé à l'occasion d'un forum organisé par le journal économique Expansion à Madrid.

"Je ne partage pas du tout ce point de vue", a-t-il dit. "C'est une obligation absolue, pour nous tous, de faire tout ce qui est nécessaire pour renforcer la résistance du système financier".

"Nous sommes désormais à la moitié du chemin dans les réformes financières que la crise a nécessité", a-t-il estimé, et "il reste beaucoup à faire".