Wall Street profite du rebond des matières premières et finit en hausse

© 2011 AFP

— 

La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi, surmontant ses pertes initiales à la faveur d'un rebond des marchés de matières premières: le Dow Jones a gagné 0,52% et le Nasdaq 0,63%.

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average est monté de 65,89 points à 12.695,92 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 17,98 points à 2.863,04 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a engrangé 0,49% (+6,57 points) à 1.348,65 points.

"Les chiffres hebdomadaires du chômage se sont enfin un peu améliorés cette semaine, et surtout on a vu un les marchés de matières premières se redresser, cela a poussé les actions en territoire positif", a expliqué Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Securities.

Le marché avait commencé la journée à l'image de la séance de la veille, plombé par la baisse du secteur de l'énergie. Mais en fin de matinée les prix du pétrole ont commencé à se redresser, allégeant le marché boursier d'un poids.

"Les investisseurs essaient de pousser les matières premières à la baisse en prenant chaque hausse du dollar comme prétexte, et quand le dollar s'affaiblit de nouveau, ils rachètent leurs positions", a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert New York. En découlait une certaine volatilité sur les marchés financiers depuis la semaine dernière.

Le marché a par ailleurs dû digérer une série d'indicateurs en demi-teinte.

"Les statistiques d'aujourd'hui envoient un signal relativement négatif pour l'environnement boursier: augmentation de l'inflation et croissance relativement lente puisque les ventes de détail sont moins fortes qu'attendu", a noté M. Volokhine.

Les ventes de détail aux Etats-Unis ont ralenti plus que prévu en avril, où leur hausse a été tirée surtout par celle du prix de l'essence. Et les prix à la production ont poursuivi leur progression généralisée. Sur un an, la hausse atteint 6,8%, son niveau le plus élevé depuis septembre 2008.

Toutefois les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis sont retombées lors de la première semaine de mai, avec une baisse pratiquement égale à leur hausse inattendue de la semaine précédente.

L'équipementier Cisco a chuté (-4,78% à 16,93 dollars), sanctionné après avoir fait part de prévisions inférieures aux attentes.

Le secteur financier a connu des difficultés. Le titre de la banque d'affaires Goldman Sachs a souffert (-3,47% à 142,75 dollars) après une note négative de l'analyste Richard Bove, de Rochdale Securities, recommandant de "vendre" l'action et abaissant son objectif de cours de 163 dollars par action à 120 dollars. Richard Bove s'inquiétait de la possibilité que la banque soit poursuivie en justice.

En début de semaine, Goldman Sachs avait indiqué que l'autorité fédérale de régulation des marchés dérivés, la CFTC, enquêtait sur ses activités de compensation.

China Zenix Auto, qui se définit comme le "plus grand fabricant de roues pour véhicules utilitaires" de Chine, a fait des débuts mal accueillis à New York (-2,50% à 5,85 dollars). L'action avait été lancée à 6 dollars, un prix inférieur aux chiffres circulant avant l'annonce définitive.

Le ministère de la Justice américain a porté plainte jeudi pour bloquer, au nom de la concurrence, l'achat du spécialiste des terminaux de paiement Hypercom (-11,94% à 9,59 dollars) par son concurrent VeriFone (-6,72% à 46,64 dollars).

Le marché obligataire s'est replié. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a grimpé à 3,230% contre 3,157% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,352% contre 4,296%.

  1. Nasdaq
  2. Nyse