Angelina Jolie et Brad Pitt poursuivis pour licenciement abusif

E.M. avec Reuters

— 

Une femme employée en qualité de secrétaire bilingue au domaine de Miraval, la résidence varoise du couple Brad Pitt-Angelina Jolie, a décidé de poursuivre les stars hollywoodiennes devant les prud'hommes de Draguignan pour «licenciement abusif», a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Licenciement abusif

La plaignante accuse le personnel qui gère les affaires administratives du couple de l'avoir licenciée pendant qu'elle était en congé maladie, sous prétexte que son absence nuisait à la bonne marche du service auquel elle appartenait.

Elle dit ne rien reprocher de particulier au couple Pitt-Jolie lui-même avec lequel elle affirme s'être toujours bien entendue, tout en déplorant d'un autre côté qu'il n'ait rien fait pour s'opposer à son licenciement.

Son avocat, Me Emmanuel Ludot, réclame pour elle 80.000 euros d'indemnité de licenciement. «Une goutte d'eau pour ces stars», a-t-il dit à Reuters.

80.000 euros

L'avocat a dit avoir sciemment choisi de rendre l'affaire publique au moment où le couple se trouve en France à l'occasion du Festival de Cannes, afin qu'il ne se dérobe pas à ses obligations envers son ancienne collaboratrice.

Il précise que sa cliente tient à garder l'anonymat compte tenu des clauses draconiennes de confidentialité qu'elle a dû signer avant d'entrer au service des deux acteurs américains.

«M. Brad Pitt, qui fait le bien partout dans le monde auprès d'associations caritatives et qui adopte tant d'enfants, doit comprendre qu'il faut indemniser ma cliente le plus vite possible et que ce qu'elle réclame n'est pas la mer à boire mais la juste somme pour un licenciement abusif», a estimé Me Ludot.

L'affaire doit être jugée le mois prochain au conseil des prud'hommes de Draguignan.