L'asthme reste un vrai handicap

Ingrid Gallou

— 

Pour sept Français sur 10, les allergies respiratoires sont un problème de santé publique, mais il reste insuffisamment pris en compte par le système de soins français. Ces enseignements concluent une enquête Harris Interactive, réalisée à l'occasion de la Journée mondiale de l'asthme, qui a eu lieu hier. Pessimistes, les Français ? Réalistes plutôt, corrige Daniel Vervloet, président de la Fédération française d'allergologie.

Une carte météo des allergies
Les Français ont pris la mesure de cette maladie qui handicape leur vie de tous les jours. La preuve en chiffres : 81 % d'entre eux estiment qu'une allergie respiratoire non traitée peut s'aggraver, voire se transformer en asthme. C'est bel et bien devenu un problème de santé publique », ajoute Louis Champion, médecin, coauteur avec Daniel Vervloet de l'ouvrage Tous allergiques ?, à paraître cette semaine (éd. Nouveaux débats publics).
Et effectivement, un quart de nos concitoyens souffre d'allergies. Parmi eux, trois millions d'asthmatiques. Près de 90 % des personnes interrogées estiment que les conditions environnementales sont de plus en plus responsables d'allergies respiratoires et 70 % pensent que l'on peut lutter contre. Or, « il n'existe pas encore en France de politique dirigée pour lutter contre les allergies », déplore Louis Champion. Pour preuve, l'absence d'une rubrique dédiée aux allergies dans les carnets de santé, par exemple. Les deux spécialistes préconisent notamment que la carte météo s'accompagne, comme en Grande-Bretagne, d'une carte des pollens.

méthodologie L'enquête intitulée « Le regard des Français sur les allergies respiratoires » menéepar Harris Interactive et les éditions Nouveaux débats publics a été réalisée en ligne du 27 au 28 avrilsur un échantillon de 1 002 individus représentatifde la population française, selon la méthode des quotas.