Les Agnelli veulent rester premier actionnaire d'un groupe Fiat-Chrysler

© 2011 AFP

— 

Exor, la holding de la famille Agnelli qui contrôle l'italien Fiat, veut rester le premier actionnaire du groupe automobile issu de la prise de contrôle de l'américain Chrysler par Fiat mais n'exclut pas une dilution de sa part, a indiqué jeudi son PDG John Elkann.

"Nous resterons le premier actionnaire (...) nous voulons participer de manière active au processus de croissance", a déclaré M. Elkann, qui est également président de Fiat, en marge de l'assemblée générale d'Exor à Turin (nord), selon les agences italiennes.

"S'il y a des opportunités, ce qui comprend notre dilution, nous les examinerons mais nous ne voulons pas nécessairement nous diluer", a ajouté M. Elkann, qui avait déjà fait part de cette possibilité.

Exor est le premier actionnaire de Fiat avec 30,45% du capital.

Interrogé sur le calendrier d'une fusion à terme entre Fiat et Chrysler, le petit-fils de l'"Avvocato" Gianni Agnelli, légendaire patron de Fiat, a indiqué que "toutes les options sont sur la table".

Aucune décision n'a été prise, "l'important aujourd'hui est de faire un pas à la fois", a-t-il dit.

Fiat, qui détient déjà 30% de Chrysler, a fait un pas décisif vers la prise de contrôle de l'américain en annonçant jeudi dernier un accord pour acheter 16% de plus et monter ainsi à 46% lorsque Chrysler aura remboursé au cours du deuxième trimestre plus de 7 milliards de dollars de prêts accordés par les Etats américain et canadien.

Le groupe italien devrait ensuite devenir l'actionnaire majoritaire de Chrysler en montant à 51% d'ici la fin de l'année lorsque l'américain aura produit une voiture économe en carburant basée sur une plateforme Fiat, ce qui lui donnera droit à 5% de plus.

Le directeur général de Fiat et de Chrysler, Sergio Marchionne, a indiqué jeudi dernier qu'à terme cela aurait "peu de sens de maintenir deux entités juridiques séparées" tout en précisant que la question d'une fusion serait abordée "beaucoup plus tard" car "l'intégration opérationnelle est beaucoup plus importante".

Ensemble, les deux groupes comptent faire partie des principaux constructeurs mondiaux en produisant ensemble 6 millions de véhicules par an en 2014 contre moins de 4 millions actuellement.