Aide au Portugal: Un accord devrait être conclu avant le 16 mai

© 2011 AFP

— 

Un accord sur le plan d'aide financière au Portugal a des chances d'être conclu avant la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro (Ecofin) du 16 mai prochain, a réaffirmé ce jeudi le Premier ministre portugais démissionnaire José Socrates.

«Nous devons faire un effort pour trouver un accord entre les autorités portugaises et la troïka (UE-BCE-FMI) afin qu'il soit soumis à l'Ecofin le 16 mai. C'est très important pour que les institutions européennes puissent apprécier le programme», a déclaré José Socrates à la radio privée TSF.

Le gouvernement fait «de son mieux pour que cet accord ait les moindres conséquences possibles sur le plan économique et social», a-t-il précisé.

Vers un programme de rigueur budgétaire?

Une mission internationale de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fond monétaire international (FMI) se trouve actuellement à Lisbonne pour négocier les contours de ce plan de sauvetage, qui pourrait atteindre les 80 milliards d'euros.

L'UE et le FMI exigent en échange de cette aide un programme de rigueur budgétaire et de réformes structurelles engageant les principaux partis politiques au-delà des prochaines législatives anticipées du 5 juin, convoquées après la démission de José Socrates.

La presse portugaise évoque quotidiennement les mesures que la mission internationale pourrait exiger, citant notamment une nouvelle hausse de la TVA, la suppression du 14e mois versé aux retraités, ou la réduction de la durée et du montant des allocations chômage.

Pas de calendrier défini

José Socrates a cependant réfuté ces informations, affirmant mardi qu'elles relevaient de la «pure spéculation».

Ce jeudi, à l'issue du conseil des ministres, le ministre porte-parole du gouvernement, Pedro Silva Pereira, a indiqué que les négociations se déroulaient «avec un grand sens de l'urgence de toutes les parties», mais qu'il ne pouvait «rien avancer sur le contenu ou sur le calendrier» des discussions.

«Il serait avantageux de conclure les négociations avant le 16 mai, en vue des procédures nécessaires au sein des institutions européennes et des institutions politiques de nos partenaires», a-t-il toutefois précisé.

La situation en Finlande retarderait la décision

Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a estimé ce jeudi que la mise en oeuvre du plan d'aide européen pour le Portugal à la mi-mai était un délai trop «court», en raison de la situation politique en Finlande à l'issue des élections du 17 avril.

«La Finlande n'a pas un Parlement qui soit en session» et «il est donc très difficile aux autorités finlandaises de dire oui ou de dire non vers la mi-mai», a déclaré le président de l'Eurogroupe à Paris.