Logements anciens: la forte hausse des prix se poursuit à Paris

© 2011 AFP

— 

Le mouvement de forte hausse des prix des logements anciens à Paris va se poursuivre et le cap des 8.000 euros/m2 en moyenne devrait être atteint à la fin juin, selon une étude de la chambre des notaires d'Ile-de-France publiée jeudi.

Avec un prix moyen de 7.330 euros/m2 au 4e trimestre 2010, soit une forte hausse de 17,5% sur un an pour les appartements anciens, Paris intra-muros avait établi un nouveau record.

En raison d'une demande qui excède nettement l'offre, "le rythme de hausse des prix demeure élevé en Ile-de-France en ce début d'année", soulignent les notaires.

Pour la période décembre 2010-février 2011, par rapport à la période décembre 2009-février 2010, la hausse atteint en moyenne 12,8% pour l'ensemble de l'Ile-de-France et même 18,7% dans les 20 arrondissements de la capitale (7.580 euros/m2 en moyenne).

L'augmentation est de 13,1% dans la "petite couronne" (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) mais seulement de 7,4% dans la "grande couronne" (Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne et Val d'Oise).

Ainsi pour les appartements anciens dans l'ensemble de la région, le prix moyen, fin février, atteint 5.200 euros, soit un nouvel accroissement de 1,2% par rapport au mois précédent.

Les maisons ont pour leur part dépassé le cap psychologique des 300.000 euros en moyenne pour atteindre fin février 301.400 euros, soit une hausse de 1% en un mois.

Le nombre des transactions, malgré ces hausses, continue d'être soutenu, avec une progression, pour la période considérée, de 7% en Ile-de-France (39.200 ventes au total) mais de uniquement 1% à Paris.