La Bourse de Paris termine à 4.100 points malgré des statistiques mitigées

© 2011 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé jeudi en hausse pour la sixième séance consécutive (+0,91%) à nouveau portée par une vague d'achats malgré des indicateurs très mitigés aux Etats-Unis.

L'indice vedette a gagné 37,18 points pour s'inscrire à 4.104,90 points au-dessus de 4.100 points pour la première fois en clôture depuis le 28 février, date à laquelle il avait fini à 4.110,35 points.

Le volume d'échanges a été de 3,540 milliards d'euros.

Sur les autres places européennes, Francfort a gagné 0,95% tandis que Londres est resté stable (+0,03%). L'Eurostoxx 50 a progressé de 0,93%.

Comme lors des séances précédentes, le marché parisien a été soutenu par des résultats d'entreprises globalement bien orientés qui ont permis aux investisseurs de mettre de côté d'éventuelles sources d'inquiétude.

"Il y a plutôt des signes positifs en Europe avec notamment la baisse du chômage en France, mais les Etats-Unis, véritables moteurs des marchés, sont en hausse contre toute attente" avec des nouvelle décevantes, a indiqué Arnaud de Champvallier, directeur de la gestion de Turgot AM.

La séance a en effet été marquée par la publication de deux indicateurs en demi-teinte aux Etats-Unis, dont la croissance qui a nettement ralenti au premier trimestre à 1,8%, selon une première estimation publiée à Washington.

Même si ce chiffre est légèrement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur un PIB à 1,7%, il traduit un net ralentissement de la croissance, qui avait atteint 3,1% au quatrième trimestre.

Autre déception sur le plan macroéconomique: les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la hausse plus que prévu par les analystes.

"La fermeté de Wall Street nous surprend un peu. La seule raison qui peut justifier ce mouvement, c'est un flux financier qui revient vers les actions car le marché est attractif", avance M. de Champvallier.

A Wall Street, le Dow Jones prenait 0,12% à 16H00 GMT tandis que le Nasdaq cédait 0,30% après s'être élevé au plus haut depuis plus de dix ans la veille.

Sur le front des valeurs, les bancaires ont profité de la politique encore accommodante de la banque centrale américaine (Fed): Crédit Agricole a gagné 2,44% à 11,31 euros, Société Générale 2,72% à 44,98 euros et BNP Paribas 1,67% à 53,03 euros.

Dans le secteur de l'environnement, Suez Environnement a grimpé de 4,02% à 15,52 euros après la publication de résultats solides au premier trimestre notamment dans le tri et le recyclage, une performance qui a également profité à son concurrent Veolia Environnement (+3,57% à 22,61 euros).

PPR a progressé de 1,98% à 120,80 euros, grâce à de bons résultats en particulier dans son pôle luxe.

Lanterne rouge du CAC 40, Technip (-2,46% à 74,96 euros) n'a pas convaincu le marché avec ses résultats trimestriels, les investisseurs s'interrogeant sur le carnet de commandes du groupe.

Les valeurs automobiles ont subi des prises de bénéfices à l'instar de Renault (-0,60% à 40,67 euros) et de Peugeot (-0,69% à 30,09 euros).

Hors CAC 40, Safran a bondi de 6,17% à 25,56 euros grâce à ses perspectives favorables. Le courtier Kepler a par ailleurs souligné que le groupe était "immunisé" contre une baisse du dollar.

  1. Euronext (CAC 40)