USA: le président de la Fed se lance dans les conférences de presse

© 2011 AFP

— 

Le président de la banque centrale des Etats-Unis (Fed), Ben Bernanke, fait prendre mercredi un tournant historique à une institution quasi centenaire en répondant pour la première fois aux questions des journalistes après une réunion du comité de politique monétaire.

Cette conférence de presse est prévue à 14H15 (18H15 GMT) au siège de la Fed à Washington.

Avant cela, le comité de politique monétaire (FOMC) se réunit à partir de mardi, et doit publier un communiqué mercredi vers 12H30 (16H30 GMT), qui promet peu de surprises.

D'une part, le taux d'intérêt directeur de la Fed reste bloqué au plancher (0 à 0,25%) depuis décembre 2008, niveau auquel la Fed prévoit de le laisser "pendant une longue période".

D'autre part, le programme de rachat de 600 milliards de dollars de titres de dette du Trésor lancé en novembre devrait aller à son terme prévu en juin, conformément au souhait de la majorité au sein de la Fed.

"Toutes les oreilles et tous les yeux seront tournés vers Ben Bernanke", estime John Lonski, de Moody's Analytics, pour qui "la première conférence de presse après-FOMC pourrait s'avérer un événement d'importance".

M. Bernanke s'est fait rare en avril. Sa dernière intervention publique, le 4, a consisté à répéter qu'il n'était pas inquiet de la hausse récente de l'inflation aux Etats-Unis, "passagère" selon lui.

La presse de Washington devrait s'attarder sur ce sujet, à l'heure où les Américains regardent monter avec inquiétude les prix à la pompe. Selon le département de l'Energie, le gallon d'essence (3,79 litres) vaut aujourd'hui 3,84 dollars en moyenne nationale, près d'un dollar de plus qu'il y a un an.

Toutes les spéculations sur les autres interrogations auxquelles pourrait répondre ou non M. Bernanke sont possibles, en l'absence de précédent.

D'après Sven Jari Stehn, de la banque Goldman Sachs, la conférence de presse lui offrira principalement "une occasion d'exposer son point de vue sur les risques pour la croissance et sur les perspectives de l'inflation".

"La stratégie de sortie de la Fed pourrait apparaître lors de la conférence de presse comme sujet de discussion", imagine Steven Ricchiuto, de Mizuho Securities. L'analyste note que le secteur financier est curieux de savoir comment la Fed épongerait ses injections de liquidités dans l'économie en cas de menace inflationniste.

La banque Barclays voit le président de la Fed "donner des indications" sur ce qu'il compte faire au-delà du mois de juin.

Le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet procède ainsi depuis de longues années, lors de ses conférences de presse à Francfort. Mais pour en arriver là, M. Bernanke a dû innover pas à pas.

La Fed a longtemps entretenu la culture du secret. Ce n'est qu'en 1994 qu'elle a décidé de publier un communiqué révélant les décisions du FOMC, mettant fin au jeu qui consistait à deviner la politique monétaire dans les jours et semaines suivant la réunion.

Arrivé à la tête de l'institution en 2006, M. Bernanke avait successivement tenté en 2009 trois premières pour un président de la Fed: apparaître devant des journalistes pour répondre à leurs questions écrites, donner un entretien télévisé, et dialoguer avec des concitoyens.

Cet universitaire de formation, convaincu des bienfaits de la pédagogie auprès du grand public, a ainsi démodé l'image de demi-dieu énigmatique que cultivait son prédécesseur, Alan Greenspan.

Il s'est aussi mis à l'internet. Sur la page d'accueil du site de la Fed, le président en personne explique au visiteur dans une vidéo de deux minutes et demie ce qu'est le travail de sa banque centrale. Il dit vouloir aider l'économie américaine "à renouer avec la prospérité".