Portugal: le Premier ministre prêt à s'entendre avec l'opposition sur une aide

© 2011 AFP

— 

Une entente avec les partis de l'opposition est "possible et souhaitable" à l'issue des prochaines élections législatives anticipées du 5 juin, a estimé mardi soir le Premier ministre démissionnaire portugais José Socrates lors d'un entretien accordé à une télévision.

"Je pense qu'il est possible et souhaitable une entente entre le Parti socialiste et le PSD (principal parti de l'opposition) et d'autres partis qui seraient intéressés", a déclaré M. Socrates à la chaîne de télévision privée TVI.

"Jamais un dialogue et la négociation n'ont été autant nécessaires", a-t-il ajouté.

M. Socrates avait démissionné fin mars après le rejet par le parlement de son dernier programme d'austérité provoquant la dissolution du parlement et la convocation d'élections législatives.

Quelques jours plus tard, face à la pression accrue des marchés financiers, inquiets pour la solvabilité du pays, M. Socrates s'était résolu à demander une aide financière à l'Union européenne (UE) et au Fonds monétaire international (FMI).

L'UE et le FMI ont répondu favorablement à la demande du Portugal, mais exigent que le pays adopte d'ici la mi-mai un "programme d'ajustement" avec des mesures d'austérité qui devront engager les principaux partis politiques.

Une mission composée de membres de l'UE, de la BCE et du FMI se trouve actuellement au Portugal afin de négocier avec les autorités portugaises les conditions les conditions d'un plan d'aide qui doit être conclu d'ici à la mi-mai.

Lundi, à l'occasion des célébrations du 37e anniversaire de la Révolution des Oeillets qui a instauré la démocratie en 1974, le président Anibal Cavaco Silva avait appelé les partis politiques à faire preuve de responsabilité, affirmant que le prochain gouvernement sorti des élections devrait recueillir un "soutien majoritaire" au Parlement.