Les jeunes plébiscitent le service civique pour trouver un emploi

SOCIAL Alors que le chômage des 18-25 ans reste très élevé...

E.M.

— 

Martin Hirsch, le 3 février 2010 à l'Elysée.
Martin Hirsch, le 3 février 2010 à l'Elysée. — SIPA

Lancé en mars 2010, le service civique a le vent en poupe, d’après une étude TNS Sofres pour  l'Agence du service civique publiée vendredi.

Fin février, 7.607 jeunes de 16 à 25 ans avaient ainsi signé un service civique. Ils étaient près de 45.000 à ce jour à avoir déposé une candidature sur Internet.

Enrichir son CV

Le dispositif leur permet d’effectuer, en France ou à l’étranger une mission d’intérêt général, dans les domaines de la solidarité, de la santé, de l’environnement ou de la culture. En échange, ils perçoivent indemnités et primes pour un montant total compris entre 542 et 641 euros net mensuels.

Et le service civique est avant tout pour ces jeunes une manière d’enrichir son CV alors que le chômage des 18-25 ans est au plus haut.

Ainsi, 76% des personnes interrogées estiment que le dispositif est un «moyen d'acquérir de l'expérience qui pourra (leur) servir dans leur parcours professionnel».

Près des deux tiers des personnes interrogées considèrent que le service civique est d'abord «un moyen d'être utile aux autres» et 22%, une bonne manière «de gagner de l'argent».

Manque de moyens

Face à ce succès, le créateur du dispositif et président de l'Agence du service civique Martin Hirsch, déplore le faible nombre de missions à l’étranger et le manque de crédits.

Il y a «trop peu d'annonces pour des missions à l'étranger, alors que la demande des jeunes est forte», a-t-il expliqué vendredi au journal Le Figaro. 

«Même chose pour les mineurs de moins de 18 ans, qui sont finalement intéressés par la formule et veulent s'engager mais ne trouvent pas de mission leur correspondant», a poursuivi Martin Hirsch.

«Certaines régions ont déjà lancé des appels au secours car elles ne peuvent plus autoriser de nouvelles missions, faute de crédits», a-t-il également ajouté en demandant au gouvernement une rallonge budgétaire.