SNCF, France Télécom, EDF: La popularité des entreprises publiques en forte baisse

© 2011 AFP

— 

Le logo de France Telecom.
Le logo de France Telecom. — ZEPPELIN/SIPA

L'image des entreprises publiques ou ex-publiques dans l'opinion, traditionnellement excellente, s'est effondrée depuis quelques années en raison de la flambée des prix, des restructurations, ou de la déshumanisation, selon une enquête publiée jeudi par Libération.

Depuis dix ans, Ipsos enquête tous les trimestres sur la popularité de 30 grandes entreprises privées et publiques.

SNCF, France Telecom, EDF

Le dernier sondage, réalisé les 25 et 26 février auprès d'un échantillon représentatif de 980 personnes, montre que la SNCF, France Télécom, GDF-Suez et EDF, qui naguère «caracolaient en tête du classement», se retrouvent maintenant en queue du baromètre des entreprises préférées des Français.

La Poste, la moins mal notée, arrive 19e sur 30.

Automobile

En tête du classement, figurent l'automobile (Peugeot, Citroën 1er et 2e) ou les enseignes de la grande distribution (Intermarché, Leclerc 3e et 4e) ou Danone (6e).

Ce sont toutes "des boîtes qui se battent pour préserver le pouvoir d'achat des Français et qui rendent un service de proximité", selon l'auteur des enquêtes, Claude Posternak.

Selon les experts interrogés par le journal, la perte de la notion de service public au profit de la compétitivité, ainsi que les offres commerciales illisibles contribuent au désamour des Français pour leurs entreprises publiques.