Etats-Unis: Boeing sommé d'employer des ouvriers syndiqués sur le 787

© 2011 AFP

— 

Le constructeur aéronautique américain Boeing s'est vu mercredi sommé par l'Office fédéral des relations du travail (NLRB) de relocaliser dans son fief de Seattle, où il emploie des ouvriers syndiqués, un site d'assemblage du nouvel avion 787 installé dans une région sans syndicat.

Une plainte du NLRB accuse Boeing d'avoir "violé le droit du travail en décidant de transférer une deuxième ligne d'assemblage dans un site non syndiqué en Caroline du Sud pour des raisons discriminatoires".

Boeing a fait savoir qu'il entendait contester cette plainte, qui doit faire l'objet d'une audience devant un juge administratif le 14 juin à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis).

"Boeing a entièrement le droit, aux termes du droit fédéral et de sa convention collective, de bâtir des sites de production hors de la région" de Seattle, a assuré son directeur juridique Michael Luttig dans un communiqué.

Cette plainte concerne une deuxième ligne d'assemblage pour le nouvel appareil 787, dit le "Dreamliner", inaugurée en novembre 2009 à North Charleston, en Caroline du Sud (sud-est), alors que la première ligne d'assemblage se trouve dans la région de Seattle.

La décision d'ouvrir cette nouvelle ligne, annoncée un an après une longue grève chez Boeing, a toujours été critiquée par le syndicat de mécaniciens IAM, absent de Caroline du Sud, qui avait estimé que l'avionneur cherchait à éviter les syndicats.