Un an après, BP ne se remet toujours pas de la marée noire

ECONOMIE Mais sa survie n’est plus menacée...

E.M.

— 

Le logo du géant pétrolier British Petroleum.
Le logo du géant pétrolier British Petroleum. — M. Dunham/AP/SIPA

Ils étaient nombreux à voir le groupe pétrolier enterré et vendu au plus offrant.

Un an après la marée noire dans le golfe du Mexique, la survie de BP n’est cependant plus menacée. Mais le groupe mettra encore des années à se remettre de la catastrophe.

Facture de la catastrophe

Car personne n’est capable d’évaluer le montant final de la facture. Plus de 500.000 personnes ont déjà réclamé des dédommagements auprès d'un fonds de 20 milliards de dollars mis en place par BP. Ce dernier n’a pour l’instant dépensé que 3,5 milliards de dollars.

Côté reconstruction, le groupe affirme avoir déjà déboursé plus de 16 milliards de dollars. Les dépenses totales devraient cependant atteindre plus du double.

Les batailles judiciaires entre l’administration Obama, habitants, municipalités et entreprises de la région n’ont enfin pas encore commencé.

Cure d’amaigrissement

Pour faire face au coût gigantesque de la catastrophe, BP s’est lancé dans une cure d’amaigrissement. Le groupe doit vendre au final pour environ 30 milliards de dollars d’actifs à travers le monde. 

Et BP a dû faire face à plusieurs autres revers. Dernier en date: British Petroleum a annoncé en janvier une alliance avec le russe Rosneft pour exploiter une zone de 125.000 km² dans l'Arctique russe. Mais l’opération s’est soldée par un échec.

Retour des bénéfices

BP mettra donc du temps à rejouer dans la même cour que les deux leaders du secteur, Shell et Exxon Mobil.

L’horizon n’est cependant plus aussi sombre qu’il y a un an. L'action BP, qui valait 61 dollars le 19 avril 2010, est tombée à 26,75 dollars fin juin, avant de remonter pour atteindre les 45 dollars environ.

Le groupe peut aussi compter sur la hausse des cours du pétrole. Alors que l'exercice 2010 s'était terminé sur une perte nette de plus de 3 milliards de dollars, une première depuis 18 ans, BP a renoué avec les bénéfices dès la fin de l’année dernière.