Aide au Portugal: la mission internationale rencontre le patronat

© 2011 AFP

— 

Les membres de la mission UE-BCE-FMI, chargés de négocier l'aide financière demandée par le Portugal, ont commencé mercredi à rencontrer les principales associations patronales portugaises au ministère des Finances, ont indiqué ces dernières.

"La réunion a été demandée par la +troïka+" UE-BCE-FMI, a déclaré à son arrivée au ministère Joao Machado, président de la Confédération des agriculteurs portugais (CAP), qui entend défendre l'agriculture comme un secteur pouvant "créer davantage d'emplois" en période de crise.

"Nous allons manifester notre préoccupation pour que les conditions bancaires assurant le financement des entreprises soient garanties", a indiqué de son côté Joao Vieira Lopes, président de la Confédération du commerce et des services du Portugal (CCP).

Outre la CAP et la CCP, les représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fond monétaire international rencontreront également la Confédération du tourisme portugais (CTP) et la Confédération des entreprises du Portugal (CIP).

Les chefs de la mission internationale, arrivés lundi à Lisbonne, ont déjà discuté avec plusieurs responsables politiques, aussi bien du gouvernement socialiste démissionnaire que des partis de l'opposition de droite, ainsi que les deux principales confédérations syndicales.

Après la demande d'aide adressée par le Portugal le 7 avril dernier, l'UE comme le FMI se sont dits prêts à aider le Portugal, à condition que Lisbonne adopte d'ici la mi-mai un "programme d'ajustement" devant comprendre des mesures d'austérité "ambitieuses" et une politique de "croissance et compétitivité" alliant réformes structurelles et privatisations.

Ce plan de sauvetage, d'un montant pour l'instant estimé à 80 milliards d'euros, devra impliquer les principaux partis politiques, en raison des élections législatives anticipées qui se tiendront le 5 juin.