Pouvoir d'achat: Revivez le discours de Nicolas Sarkozy dans les Ardennes

T. S. et A.-L.B.
— 
Nicolas Sarkozy à Paris, le 18 mars 2011
Nicolas Sarkozy à Paris, le 18 mars 2011 — AFP PHOTO / POOL / CHARLES PLATIAU

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20Minutes.

>> La synthèse du discours de Nicolas Sarkozy dans les Ardennes


13h29 : Le chef de l'Etat a déclaré, sur l'emploi, que ce n'est pas la quantité, mais la qualité qui compte. Mieux vaut 40 heures dans une entreprise où l'on est respecté plutôt que 35 heures dans une entreprise où l'on est pas bien respecté . Aucun pays n'a fait les 35 heures, sauf la France. Il va falloir travailler plus longtemps pour payer les retraites, souligne Nicolas Sarkozy.
13h28 : «Il faut diminuer l'emploi public» appuie Nicolas Sarkozy
13h26 : La grande gagnante de la réforme, c'est la commune, indique le chef de l'Etat.
13h22 : Petite blague de Nicolas Sarkozy: «J'ai des difficultés avec ma gauche» ...
13h17 : Revenant sur la crise économique et financière, le chef de l'Etat la qualifie de «plus grande crise dans le monde, qui a touché toutes les régions et tous les secteurs» , «une crise effrayante» qui a notamment eu pour conséquences une hausse de chômage dans les Ardennes. Le Président souhaite désormais que «tout le monde soit associé à la reprise» économique, en agissant sur la redistribution au sein des entreprises.Le chef de l'Etat déclare ensuite que «si on vit plus longtemps, on devra travailler plus longtemps»
13h15 : Les pays comme la Chine, le Brésil, veulent leur part du gâteau. C'est pourquoi il y a besoin de faire un effort pour s'adapter en France. Il faut changer pour demeurer les mêmes.
13h12 : J'ai voulu un autre système territorial avec le conseiller territorial , avec les compétences du département et de la région. J'ai voulu protéger les espaces ruraux. J'ai voulu sauver le canton, car je crois à la représentation des territoires ruraux.
13h12 : Nicolas Sarkozy se prononce contre la fusion des communes
13h11 : La réussite «passera par l'innovation et l'investissement», tout en «faisant des économies et travailler davantage», déclare le chef de l'Etat.
13h10 : Le chef de l'Etat, lors de cette assemblée des maires des Ardennes, a indiqué que «la France ne peut pas rester à l'écart du monde. Des changements se font à une vitesse stupéfiante. Nous sommes au XXIe siècle, plus au XXe siècle» . Nous devons nous adapter.
13h07 : Pendant la crise, en 2009, du jour au lendemain, la France a perdu 22% de ses recettes, déclare le chef de l'Etat. C'est pourquoi la France a gelé ses dotations pour trois ans.
13h05 : «Depuis 35 ans, le budget de la France est en déficit, j'ai décidé que c'est terminé» annonce le président de la République Nicolas Sarkozy à Renwez, lors de l'assemblée des maires des Ardennes
En déplacement dans les Ardennes mardi, Nicolas Sarkozy a apporté quelques précisions sur la future prime envisagée par le gouvernement pour les salariés dont les entreprises versent des dividendes.

Il a confirmé que la prime sera exonérée de charges sociales pour les petites sociétés, a déclaré ce mardi Nicolas Sarkozy. Mais, contrairement au projet présenté par François Baroin, cette prime ne serait pas liée au versement de dividendes mais pourrait être donnée aux salariés «si ça va mieux».

Cette précision pourrait par contre signifier que les grandes entreprises ne bénéficieraient pas des exonérations. Autre précision, dans ces mêmes grandes entreprises, le versement sera conditionné à une «forte augmentation des dividendes» versés aux actionnaires, a déclaré le chef de l'Etat, rapporte le correspondant de Libération, et non plus à une simple progression de ces dividendes comme l'avait annoncé le ministre du Travail Xavier Bertrand. Ce qui devrait limiter un peu plus le nombre d’entreprises concernées.

>> Pourquoi peu de salariés toucheront la prime du gouvernement, à lire sur 20minutes.fr