Notation: Les Etats-Unis en passe de perdre leur meilleure note?

ECONOMIE Une agence notation a envoyé lundi un sévère avertissement...

E.M. avec Reuters

— 

Le congrès américain à Washington en 2004.
Le congrès américain à Washington en 2004. — WITT/SIPA

Les difficultés budgétaires de la première puissance économique mondiale pourraient bien lui jouer des tours.

L’agence de notation Standard & Poor's (S&P) a annoncé lundi qu'elle abaissait la perspective de la note des Etats-Unis de stable à négative. Une décision qui constitue un sévère avertissement.

Débats budgétaires

L'agence de notation a maintenu sa note souveraine à long terme à AAA, soit la meilleure possible.

Mais S&P juge qu'il existe un risque que les responsables politiques américaines ne parviennent pas à s'entendre à temps sur les méthodes à adopter pour réduire un déficit budgétaire abyssal.

«Dans la mesure où les USA ont à notre avis, par comparaison avec leurs pairs notés AAA, un très important déficit budgétaire et un endettement public croissant et parce que les méthodes pour y faire face sont floues, nous avons révisé notre perspective sur la note à long terme de stable à négative», explique-t-elle dans un communiqué.                                  

Sa concurrente Moody's s'est contenté de son côté d’affirmer que le débat en cours sur le budget était positif, même si son issue reste très incertaine.

Pression sur le gouvernement

La décision de S&P a surpris plus d’un responsable financier à travers le monde. Nout Wellink, membre du Conseil des Gouverneurs de la Banque centrale européenne, a ainsi expliqué lundi que les Etats-Unis restaient une économie forte, dont la situation est très enviable pour bien d'autres pays notés AAA.

Une telle annonce a augmenté un peu plus la pression sur le gouvernement et le Congrès qui doivent s'entendre sur un plan d'action pour réduire un déficit de près de 1.500 milliards de dollars, soit 9,8% du PIB.

 «La décision de S&P vient de confronter brutalement la situation de la dette américaine à la réalité», commente John Kilduff (Again Capital).

L'administration Obama a annoncé la semaine passée un programme de réduction du déficit budgétaire de 4.000 milliards de dollars sur les 12 années à venir, essentiellement en réduisant les dépenses et en taxant les riches.

Mais républicains et démocrates peinent à se mettre d’accord. La Maison blanche a cependant indiqué qu’un accord avait été trouvé après l’annonce de S&P.