G20: L'économie de la France sous surveillance

Reuters

— 

La France fait partie d'une série de sept pays membres du G20 qui feront l'objet d'un examen approfondi, a déclaré vendredi la ministre française de l'Economie Christine Lagarde

Cette évaluation permettra de déterminer, pour chacune de ces sept économies du G20, si elle est en déséquilibre et si ses politiques constituent une menace pour les équilibres mondiaux.

«Sept pays, clairement ceux qui présentent le plus de risques systémiques (...) sont inclus dans cet exercice», a-t-elle dit.

«Mais en fin de compte, les 20 pays membres du G20 ont l'occasion d'être évalués sur la base des lignes directrices (des examens)», a-t-elle poursuivi.

Le G20, a-t-elle ajouté, a accepté le principe de la mise en place de limites sur les positions et celui de donner aux régulateurs des marchés la possibilité de freiner la spéculation.

La France, a-t-elle expliqué, est pour sa part résolue à développer les financements innovants au service de l'environnement et du développement. Ces financements pourraient, par exemple, prendre la forme d'une taxe prélevée sur le transport maritime.