Japon: le secteur automobile jure que ses voitures sont non-irradiées

© 2011 AFP

— 

Les constructeurs automobiles japonais assurent que les voitures et pièces détachées sorties de leurs usines et arrivées en Europe après la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima ne sont pas contaminées, rapporte le quotidien Die Welt à paraître samedi.

Les constructeurs japonais ont pris des mesures de prévention après l'accident de la centrale, anticipant ainsi des craintes en Europe et notamment en Allemagne.

"Toutes les voitures qui quittent l'usine sont passées au détecteur de radiations. Et concernant les pièces livrées par des fournisseurs, il y a des contrôles sur la marchandise au moment de la réception", a indiqué un porte-parole de Mazda au journal.

Idem chez Mitsubishi: toutes les pièces fabriquées au Japon sont passées au détecteur, a indiqué le groupe.

"Honda n'accepte pour l'instant plus aucune pièce de fournisseurs installés dans un rayon de 30 km autour de Fukushima", a dit un porte-parole de Honda à Die Welt. Les usines d'assemblage sont hors de ce périmètre, a-t-il précisé.

Par ailleurs, seulement "4% de nos voitures destinées à l'Europe viennent du Japon. Toutes les autres sont fabriquées dans nos usines en Grande-Bretagne, en Espagne et en Inde", a souligné un porte-parole de Nissan.

Chez Suzuki, dont un quart des voitures livrées en Europe viennent du Japon, on assure que "jusqu'à présent, aucun contamination n'a été relevée".

Toyota se veut tout aussi rassurant: "Chaque pièce de rechange qui arrive en Europe par avion est contrôlée par les compagnies aériennes Japan Airlines et Lufthansa pour voir s'il y a des radiations". Les voitures assemblées arrivent elles par bateaux via la Belgique et sont contrôlées par les autorités belges, a précisé Toyota à Die Welt.