Etats-Unis: Pour boucher les déficits, les républicains veulent couper dans les budgets sociaux

ECONOMIE Les grands programmes sociaux de l'Etat providence américain sont visés...

© 2011 AFP

— 

La banque centrale des Etats-Unis a ouvert en grand les vannes du crédit en annonçant mercredi son intention d'injecter 600 milliards de dollars pour soutenir la reprise et les prix, au lendemain d'un scrutin ayant amené à Washington une majorité prônant l'austérité budgétaire.
La banque centrale des Etats-Unis a ouvert en grand les vannes du crédit en annonçant mercredi son intention d'injecter 600 milliards de dollars pour soutenir la reprise et les prix, au lendemain d'un scrutin ayant amené à Washington une majorité prônant l'austérité budgétaire. — Adek Berry AFP/Archives

La Chambre des représentants américaine a adopté vendredi un projet de budget pour 2012 qui s'en prend violemment aux grands programmes sociaux de l'Etat providence américain pour tenter de résoudre la question des déficits à long terme.

La Chambre dominée par les républicains a adopté le texte par 235 voix contre 193. Seuls quatre républicains ont voté contre. Mais côté Sénat où les démocrates sont majoritaires, le plan n'a aucune chance d'être adopté.

Le projet de budget républicain pour 2012 présenté par le président de la commission du Budget, Paul Ryan, économiserait selon l'élu 4.400 milliards de dollars sur les dix prochaines années et s'efforcerait de diminuer les régulations qui selon les conservateurs entravent la croissance économique.

Prestations transformées

Le plan appelle à des réductions d'impôts pour les entreprises et les Américains le plus riches, tout en préconisant la maîtrise des dépenses de santé, en réformant les programmes d'assurance-maladie pour les personnes âgées (Medicare) et pour les plus démunis (Medicaid).

Le Medicare serait réformé pour inclure le choix d'une couverture privée. Les prestations du Medicaid seraient transformées, adaptées en fonction des «besoins» des différents Etats.

Sur la Social Security (assurance sociale contenant des prestations retraite et pour les handicapés) les républicains prévoient de forcer le président et le Congrès à garantir la solvabilité du dispositif.