Le G20 serait parvenu à un accord sur la manière de désigner les mauvais élèves

ÉCONOMIE Il s'agit de lutter contre les déséquilibres internationaux...

© 2011 AFP

— 

Christine Lagarde, la ministre française de l'Economie, avecTim Geithner, le secrétaire américain au Trésor avant le début de la réunion du G20 à Washington le 15 avril 2011.
Christine Lagarde, la ministre française de l'Economie, avecTim Geithner, le secrétaire américain au Trésor avant le début de la réunion du G20 à Washington le 15 avril 2011. — AFP PHOTO/Nicholas KAMM

Les principaux pays riches et émergents du G20 ont trouvé un accord à Washington sur la manière de désigner les Etats devant faire plus d'efforts pour résorber les grands déséquilibres économiques mondiaux, a déclaré vendredi à l'AFP une source proche des négociations.

«Les discussions se sont bien passées pendant la nuit, il y a un accord», a-t-elle affirmé avant le début de la réunion formelle des ministres des Finances et banquiers centraux du G20, qui se sont déjà entretenus jeudi soir lors d'un dîner dans la capitale américaine.

Liste publiée dans les prochaines semaines

Cet accord porte sur des lignes directrices permettant d'analyser la contribution de chaque Etat membre aux déséquilibres de la planète, à l'aune d'une série d'indicateurs sélectionnés en février par le G20 mais aussi des particularités propres aux différents pays. Néanmoins, la liste des pays qui présentent les déséquilibres les plus forts et qui devront donc faire l'objet d'un examen approfondi dans la seconde partie de l'année ne devrait pas être publiée dans la déclaration finale de la réunion de Washington. Les ministres réfléchissaient encore, vendredi matin, à la manière dont cette liste serait communiquée.

Selon une responsable de la délégation américaine, la liste pourrait être publiée dans les prochaines semaines. Le G20 devra ensuite faire, lors du sommet de Cannes en novembre, des recommandations de politique économique aux pays désignés afin qu'ils résorbent leurs déséquilibres.