L'or s'approche un peu plus des 1. 500 dollars l'once

© 2011 AFP

— 

Le cours de l'or a atteint vendredi un nouveau sommet historique, se rapprochant encore un peu plus du seuil des 1.480 dollars l'once, porté par un regain d'inquiétude sur la crise des dettes souveraines en zone euro et soutenu par une inflation grandissante.

Le prix de l'once d'or est monté à 1.479,35 dollars vers 00H10 GMT (02H10 à Paris) sur le marché au comptant, un niveau sans précédent qui éclipse le record précédent de 1.478,18 dollars enregistré lundi. "Il semble que les investisseurs sont toujours préoccupés par la menace d'un défaut de paiement dans les économies périphériques de la zone euro", et se tournent vers les métaux précieux, valeur refuge par excellence, soulignait James Moore, analyste de la société financière Fast Markets. Alors que les marchés restent ébranlés par les spéculations sur une possible restructuration de la dette grecque, l'Irlande suscitait de nouveau l'inquiétude.

Envolée des prix des matières premières

L'envolée des prix des matières premières, tirés par une flambée des cours du pétrole, encourage les investisseurs à se tourner vers l'or, considéré habituellement comme un bon bouclier contre les menaces inflationnistes. A cet égard, la Réserve fédérale américaine (Fed) n'a guère rassuré le marché: "dans son Livre Beige (publié mercredi soir), la Fed a mis en lumière les risques inflationnistes aux Etats-Unis aux côtés de la reprise économique actuelle", a observé dans une note Shiyang Wang, de Barclays Capital. "Malgré une embellie de l'économie américaine, la Fed a reconnu que les coûts croissants des matériaux de base et de l'énergie ont généré des pressions à la hausse sur le niveau général des prix" dans le pays, un constat qui "a contribué à faire grimper les métaux précieux", a remarqué l'analyste. L'argent n'était pas en reste: dans le sillage de l'or, il s'est élevé vendredi, vers 08H15 GMT, à 42,44 dollars - son plus haut niveau depuis 1980.